La tempête Dennis fait une victime au Royaume-Uni

MétéoLes inondations provoquées par les fortes intempéries ont causé la mort d'une femme de 55 ans dans l'ouest de l'Angleterre. La quinquagénaire était recherchée depuis dimanche par la police.

Des images de drones montrent les inondations au Royaume-Uni.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Royaume-Uni a été balayé ce weekend par les vents de près de 150 km/h et les pluies diluviennes de la tempête Dennis. Des inondations ont causé la mort d'une femme et entraîné lundi des perturbations majeures dans certaines parties du pays.

Après le passage de la tempête, la deuxième en une semaine, des centaines d'alertes aux inondations sont toujours en place, dont trois «graves» dans l'ouest de l'Angleterre, selon l'Agence de l'environnement (EA). A certains endroits, il est tombé l'équivalent d'un mois de pluie en 48 heures.

Une femme de 55 ans a été retrouvée morte lundi, a annoncé sa famille. Emportée par les eaux dimanche près de Tenbury (ouest de l'Angleterre), elle était depuis intensément recherchée par la police.

Au Pays de Galles, la police a lancé un appel à témoins pour tenter d'éclaircir les conditions dans lesquelles un homme d'une soixantaine d'années a aussi perdu la vie, après avoir été aperçu entrant dans la rivière Tawe à Ystradgynlais dimanche matin. Son décès n'est cependant pas considéré comme étant lié aux conditions météo, selon la police locale.

«Ce n'est pas encore fini»

Un record a été établi en Angleterre avec le «plus grand nombre d'alertes et d'avertissements en cours contre les inondations jamais enregistrés», a indiqué dimanche l'EA. «Ce n'est pas encore fini», a déclaré lundi à la BBC l'un de ses responsables, soulignant que de nouvelles «inondations significatives» étaient possibles.

Selon les scientifiques, le réchauffement climatique entraîne une augmentation du risque d'épisodes de fortes précipitations qui, avec d'autres facteurs comme l'artificialisation des sols, favorisent les inondations.

L'Institut météorologique britannique (MET) avait émis dimanche une alerte rouge dans le sud du Pays de Galles en raison des fortes pluies liées à Dennis - une première pour des pluies depuis décembre 2015. Ce niveau d'alerte le plus élevé équivaut à «des conditions météorologiques dangereuses» présentant «un danger de mort», des risques de perturbations dans l'approvisionnement en énergie et de dommages aux infrastructures.

En France, pays également touché par la tempête, environ 20'000 foyers étaient toujours privés d'électricité dans le nord-ouest lundi matin.

Conférence climatique annulée

Plusieurs centaines de vols à destination ou au départ de l'ensemble du Royaume-Uni ont été annulés, ont annoncé les compagnies British Airways et EasyJet. Mais la situation revenait à la normale lundi, malgré des difficultés subsistant à l'aéroport londonien d'Heathrow en raison d'un problème technique.

La circulation des trains était toujours perturbée lundi par endroits et la gare centrale de Rotherham (nord-est) a été fermée jusqu'à mardi à cause des inondations.

En raison des inondations, le mouvement UK Student Climate Network, dans le sillage de Greta Thunberg, a dû annuler sa première conférence nationale qui devait commencer dimanche dans le Staffordshire. «C'est triste que le changement climatique ait raison de nous», a déploré dans un communiqué du mouvement Sophia, une Londonienne de 15 ans qui devait y assister.

Au début de la tempête samedi, deux corps avaient été repêchés au large de la côte sud de l'Angleterre, dans une mer agitée. Les circonstances dans lesquelles ces personnes ont péri restent à établir. La police de Brighton a déclaré activement rechercher une femme d'une vingtaine d'années aperçue entrant dans l'eau dimanche vers 02h45.

Un vaisseau fantôme s'échoue en Irlande

Drôle de cadeau de la tempête Dennis: un vaisseau-fantôme tanzanien qui dérivait depuis plus d'un an sans équipage s'est échoué sur la côte sud de l'Irlande, ont déclaré les gardes-côtes irlandais.

Le MV Alta, cargo de 77 mètres, s'est échoué dimanche près du village de Ballycotton, à proximité de Cork, la deuxième ville du pays, suscitant la curiosité des passants. Les vents impétueux de la tempête Dennis, qui a frappé l'Irlande samedi et dimanche, ont mis un terme à son long voyage en solo, commencé en septembre 2018 au sud-est des Bermudes.

Alors qu'il faisait route de la Grèce vers Haïti, le bateau s'était trouvé immobilisé en plein milieu de l'Océan Atlantique, à plus de 2220 kilomètres au sud-est de l'archipel britannique. Les dix membres de l'équipage avaient dû attendre vingt jours à son bord avant d'être secourus par des gardes-côtes américains.

A l'époque, les gardes-côtes avaient déclaré travailler en étroite relation avec le propriétaire du navire, sous pavillon tanzanien, pour organiser son remorquage vers la côte. Mais le parcours du bateau est ensuite plus flou: le site d'informations maritimes Fleetmon affirme avoir reçu une correspondance présumée du propriétaire de l'Alta, indiquant que son bateau avait été détourné deux fois, alors qu'il était en court de rapatriement.

Le navire vieux de 44 ans avait ensuite été aperçu par un vaisseau de la Royal Navy britannique en août 2019, voguant sans équipage au milieu de l'Atlantique. «Nous nous sommes approchés du navire pour établir le contact et offrir notre aide, mais personne n'a répondu», avait indiqué sur Twitter le HMS Protector.

La tempête Dennis, fouettant l'Irlande de ses fortes pluies et vents à plus de 110 km/h, a finalement eu raison de ses pérégrinations solitaires. Les gardes-côtes irlandais ont indiqué qu'un hélicoptère de sauvetage avait été envoyé sur place dimanche, mais qu'aucun membre de l'équipage n'avait été trouvé à bord.

Aucun signe de pollution n'a par ailleurs été détecté aux alentours du navire, a indiqué lundi le conseil du comté de Cork. (ats/nxp)

Créé: 17.02.2020, 22h06

Articles en relation

Tempête Dennis: un mort au Pays de Galles

Royaume-Uni Les pluies liées à la tempête Dennis ont entraîné un décès et de fortes perturbations sur le réseau électrique et le trafic terrestre. Des inondations paralysent certaines régions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...