Tariq Ramadan admet avoir eu des relations sexuelles avec une Suissesse

JusticeDevant les juges français, l’islamologue a reconnu pour la première fois des relations extraconjugales avec cinq femmes.

«Oui, il m’est arrivé d’avoir des relations extraconjugales», a déclaré mardi l’islamologue genevois aux juges français.

«Oui, il m’est arrivé d’avoir des relations extraconjugales», a déclaré mardi l’islamologue genevois aux juges français. Image: Georges Cabrera (archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il n’a rien lâché pendant des mois, malgré la multiplication des témoignages accablants en France, en Suisse, en Belgique, aux États-Unis. Le célèbre islamologue Tariq Ramadan a pour la première fois admis avoir eu des relations sexuelles extraconjugales avec cinq femmes, dont une Suissesse. Un comportement bien loin des préceptes religieux qu’il a enseignés pendant des décennies. C’est le véritable tournant de cette affaire aux multiples rebondissements. La «Tribune de Genève» a eu accès à ses déclarations devant les juges d’instruction français qui l’auditionnaient mardi.

«D’abord, il faut resituer les choses, au moment de la garde à vue, on parlait de deux cas. Maintenant oui, il m’est arrivé d’avoir des relations extraconjugales», a reconnu Tariq Ramadan, questionné par les juges. Deux premières plaintes pour viol, celles d’Henda Ayari et de Christelle*, ont été déposées en France au mois d’octobre 2017. Mis doublement en examen le 2 février, il a été placé en détention provisoire en raison du risque de fuite, de récidive et de collusion. Depuis, une troisième plainte pour viol, celle de Marie*, a suivi en mars. Et plusieurs témoignages ont nourri la procédure.

«Disparais et tais-toi»

Aujourd’hui, souffrant de sa détention, Tariq Ramadan admet avoir eu des relations sexuelles avec Marie*, une ancienne escort-girl, qui portait une petite robe noire dont l’analyse ADN pourrait révéler des traces de sperme. Mais aussi avec une Belge ayant accepté 27 000 euros de sa part pour se taire. Tout comme avec deux femmes qui ont témoigné sous X, dont il a reconnu les récits. Avec l’une d’elles, l’histoire a duré de 2013 à 2017. Sans oublier une Suissesse.

Cette Romande, que nous avons contactée, refuse de s’exprimer dans les médias et requiert son strict anonymat, craignant des représailles. Pourquoi apparaît-elle dans la procédure française? Il ne s’agit pas d’une ancienne élève genevoise de Tariq Ramadan, selon nos informations. Non musulmane, elle a entretenu avec lui des relations sexuelles consenties entre 2004 et 2009, avant que les choses tournent mal. Après avoir découvert sur Internet, à travers des forums, que d’autres femmes se plaignaient du comportement du prédicateur musulman, elle affirme avoir subi des menaces de sa part durant des mois. Elle aurait envisagé de porter plainte et aurait révélé cette situation à l’épouse de l’intellectuel dans une lettre envoyée en recommandé en 2009, selon le «Journal du Dimanche» . En novembre 2010, il lui aurait écrit de nouveau: «Tu parles encore une fois de moi, tu continues à médire et salir sur le Net ou dans tes milieux et c’est la foudre juridique qui s’abat sur toi. Dernier avertissement. Disparais et tais-toi.» C’est pour dénoncer le comportement de l’islamologue qu’elle a, semble-t-il, accepté de témoigner dans le cadre de l’enquête menée en France.

La victime, ce serait lui

Tariq Ramadan parle de cette Suissesse comme de la première avec qui il a entretenu une liaison extraconjugale, sans violence. Pourtant, les juges évoquent un SMS qu’il aurait envoyé à sa maîtresse: «Si je te vois, je te viole… vaut mieux pas.» L’intéressé n’en a pas le souvenir. «Mais dans le jeu du dialogue, elle-même me disait «je vais te violer», se défend-il. C’est comme pour le mot chienne. Ce que je veux que vous compreniez c’est que, si j’ai employé ces mots-là, c’est que la personne que j’avais en face les employait également.» Il insiste avoir toujours respecté les «non» formulés par la Suissesse. «Je le dis, je le répète, je ne suis pas un violeur.»

Mais les femmes qu’il rencontre sont-elles toujours en mesure de dire non? «Toutes sont en mesure de me dire non», selon lui. Sous l’insistance des juges, il est agacé. Il affirme avoir essuyé des «non» et conteste avoir exercé de l’emprise sur ces femmes. Durant l’audition, Tariq Ramadan cherche à renverser la situation. La victime, ce serait lui. «Ce sont des femmes qui viennent me chercher, assure-t-il. Je n’étais pas seulement sollicité comme un intellectuel, mais aussi comme un homme.» Il se souvient d’avoir figuré au palmarès des hommes les plus sexy du monde, selon lui en 2005 dans «Le Matin». Et d’insister: «C’est moi qui suis harcelé.»

*Identités connues de la rédaction (TDG)

Créé: 07.06.2018, 21h17

Feu, contre-feu

Doublement mis en examen en février pour les faits dénoncés par Henda Ayari et Christelle*, Tariq Ramadan n’a pas été inculpé concernant les accusations de la troisième plaignante, Marie*, a annoncé le défenseur de l’islamologue, Me Emmanuel Marsigny, après l’audition. «Les juges n’ont pas statué à l’issue des explications de Tariq Ramadan, c’est une manipulation de l’opinion», a contesté mercredi dans les médias Me Francis Szpiner, l’avocat de Marie. La justice française entendra une nouvelle fois le prévenu en juillet. Une quatrième plainte pour viol, engagée à Genève depuis peu, n’a pas encore été versée à la procédure française. Tariq Ramadan n’a donc pas été interrogé à ce sujet. S.R.

Articles en relation

Ramadan s’explique pour la première fois face à ses juges

Justice Entendu par les juges d’instruction mardi, l’islamologue échappe à une nouvelle inculpation pour viol. Plus...

Pierre de Preux et Guerric Canonica reprennent la défense de Tariq Ramadan

Justice Les ténors Marc Bonnant et Yaël Hayat sont écartés. L’islamologue a choisi un autre duo pour le défendre à Genève, où il est accusé de viol. Plus...

«Je défends la présomption d’innocence, pas Ramadan»

Monde L’affaire Tariq Ramadan l’a fait sortir du bois. Depuis plusieurs semaines, Lotfi Bel Hadj est à la manœuvre. L’homme d’affaires franco-tunisien se veut le porte-voix d’une communauté musulmane «exaspérée». Interview. Plus...

Me Jordan: «Le carburant de crédibilité de Tariq Ramadan est consumé»

Interview L'avocat genevois de la plaignante suisse analyse l'impact du changement de défense de l'islamologue en France. Plus...

Ramadan admet «une relation» avec l’une de ses accusatrices

Justice L’avocat de l’islamologue n’en dévoile pas la nature. Mais une robe noire pourrait changer sa ligne de défense. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.