Les talibans prêts à reprendre les négociations

AfghanistanAu lendemain des deux attentats suicides qu'ils ont revendiqués, les talibans ont déclaré qu'ils souhaitent signer un accord de paix avec les États-Unis.

Le négociateur en chef des talibans Sher Mohammad Abbas Stanikzai souhaite que «les deux parties» s'accordent pour un cessez-le-feu.

Le négociateur en chef des talibans Sher Mohammad Abbas Stanikzai souhaite que «les deux parties» s'accordent pour un cessez-le-feu. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les talibans se sont dits prêts à reprendre les négociations de paix avec les États-Unis, dix jours après que le président Trump les eut déclarées «mortes» et au lendemain de deux attentats sanglants en Afghanistan qu'ils ont revendiqués.

«Les portes sont ouvertes pour des négociations», a déclaré leur négociateur en chef, Sher Mohammad Abbas Stanikzai, dans un entretien accordé à la BBC. «Nous espérons que l'autre partie repensera sa décision concernant les négociations», a-t-il ajouté.

Le 7 septembre, Donald Trump avait, à la surprise générale, mis fin aux discussions engagées depuis un an avec les talibans, qui semblaient pourtant sur le point d'aboutir à un accord historique après dix-huit ans de conflit en Afghanistan.

Le président des États-Unis avait justifié ce volte-face spectaculaire par la mort d'un soldat américain et de onze autres personnes dans un attentat taliban deux jours avant à Kaboul.

Son administration s'était montrée moins catégorique, le secrétaire d’État Mike Pompeo n'excluant pas la reprise des négociations, à condition que les rebelles «changent d'attitude». Mais M. Trump avait récidivé en jugeant que ces pourparlers étaient «terminés pour de bon».

Deux attentats suicides

Mardi, les talibans ont revendiqué deux attentats suicides, l'un dans la capitale afghane, près d'un centre de recrutement de l'armée, l'autre à proximité d'un meeting électoral du président Ashraf Ghani, à 60 km de Kaboul.

Leur bilan cumulé, 48 morts et 80 blessés, est le plus sanglant depuis la fin des discussions.

Questionné sur cette violence par la BBC, M. Stanikzai a répondu que «les deux parties» devaient y mettre fin, alors que les forces de l'OTAN et afghanes mènent chaque jour «des dizaines de bombardements».

«Une fois que l'accord sera signé par les deux parties, alors le cessez-le-feu entrera en activité», a-t-il commenté.

Regain de violence

De nombreux observateurs s'attendent à un regain de violence des talibans durant la campagne électorale pour l'élection présidentielle du 28 septembre prochain.

Les insurgés, qui n'accordent aucune légitimité aux autorités afghanes, avaient appelé au début d'août à boycotter le scrutin et à éviter les rassemblements «qui pourraient devenir des cibles potentielles».

«Nous avions déjà prévenu les gens de ne pas participer aux réunions électorales, et s'ils y subissent des pertes, c'est sous leur responsabilité», ont-ils justifié mardi dans un communiqué.

«Nous avions deux façons d'en finir avec l'occupation de l'Afghanistan, celle du jihad et des combats, et celle des pourparlers et des négociations», avait déclaré leur porte-parole Zabihullah Mujahid il y a une semaine. «Si Trump veut arrêter les discussions, nous emprunterons le premier chemin et ils le regretteront bientôt.» (afp/nxp)

Créé: 18.09.2019, 10h48

Articles en relation

Deux attentats suicides font au moins 48 morts

Afghanistan L'un des attentats a eu lieu lors d'une réunion de campagne électorale tenue par le chef du gouvernement afghan. Plus...

Donald Trump tire un trait sur les talibans

Etats-Unis Les discussions avec les insurgés afghans n'est plus à l'ordre du jour et pour de bon a tenu à assurer le président américain lundi. Plus...

Les talibans menacent de faire «souffrir» l'Amérique

Afghanistan Après la rupture des négociations sur le conflit afghan par Donald Trump, les talibans ont menacé de redoubler de violence. Plus...

Négos avec les Talibans: la porte reste ouverte

Diplomatie Washington laisse la porte ouverte à de nouvelles négociations avec les talibans après les avoir abruptement rompues samedi. Plus...

Pourquoi Donald Trump a-t-il éconduit les talibans?

Etats-Unis Le président américain a annulé samedi un sommet secret pour la paix en Afghanistan qui devait réunir les talibans et le président afghan. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...