Pour la Syrie, l'ONU attend un feu vert russe

Aide humanitaireLe Conseil de sécurité espère que la Russie acceptera un compromis afin de prolonger l'aide humanitaire à la Syrie.

Il revient désormais à Moscou de trancher, avec un vote pour, un veto ou une abstention.

Il revient désormais à Moscou de trancher, avec un vote pour, un veto ou une abstention. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil de sécurité est suspendu à un feu vert de la Russie pour approuver vendredi une prolongation de l'aide humanitaire transfrontalière de l'ONU à quatre millions de Syriens, menacée depuis plusieurs jours par un veto de Moscou.

Après la proposition par l'Allemagne, la Belgique et le Koweït d'un deuxième texte de compromis en deux jours, un vote initialement prévu jeudi est attendu dans la journée de vendredi, selon des diplomates.

A l'origine, les trois co-auteurs du texte réclamaient une prolongation d'un an pour l'autorisation transfrontalière en vigueur depuis 2014 et qui permet à l'ONU de s'affranchir des frontières et des lignes de front pour apporter nourriture et médicaments à la population syrienne. Ils demandaient aussi cinq points de passage frontaliers (trois avec la Turquie, un avec l'Irak et un avec la Jordanie).

Six mois au lieu d'un an

Lundi, la Russie a exigé une extension de seulement six mois et deux points de passage - à la frontière entre la Syrie et la Turquie -, une position inchangée jusqu'à présent. Après avoir évoqué des «lignes rouges», l'Allemagne, la Belgique et le Koweït ont cédé sur le nombre de points de passage frontaliers, ramenés mercredi soir à trois (deux à la frontière turque, un à la frontière irakienne).

Jeudi, leur dernière offre de texte, obtenue par l'AFP, confirme la suppression du poste-frontière d'Al-Ramtha à la frontière avec la Jordanie. Elle ne parle plus d'un an mais prolonge l'autorisation transfrontalière «pour une période de six mois, suivie d'une période supplémentaire de six mois sauf si le Conseil en décide autrement».

Le projet demande aussi au secrétaire général de l'ONU «un rapport écrit indépendant sur les opérations humanitaires des Nations unies qui traversent les frontières et les lignes de front» dans les six mois suivant l'adoption de la résolution.

Intervention décisive d'Antonio Guterres

Selon un diplomate s'exprimant sous couvert d'anonymat, la Russie a accepté d'étudier le dernier texte proposé après un appel du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, actuellement en Europe. Il revient désormais à Moscou de trancher, avec un vote pour, un veto ou une abstention, indique un autre diplomate, également sous couvert d'anonymat. L'autorisation de l'ONU sur l'aide transfrontalière expire le 10 janvier.

Principal soutien du régime syrien, la Russie estime que ce dernier a depuis un an repris suffisamment de contrôle dans le pays pour que l'autorisation onusienne soit revue drastiquement à la baisse. Une évaluation contestée notamment par les Occidentaux.

Le département des Affaires humanitaires de l'ONU considère aussi que l'aide transfrontalière reste vitale pour des millions de Syriens alors que leurs conditions de vie se sont dégradées depuis un an et que la Syrie va entrer dans une période hivernale. (afp/nxp)

Créé: 20.12.2019, 04h40

Articles en relation

Idleb: 23 civils tués dans des attaques du régime

Syrie L'OSDH rapporte la mort d'au moins 23 civils dans des bombardements du régime dans le nord-ouest de la Syrie. Plus...

L'ONU veut poursuivre l'aide humanitaire

Syrie Le Conseil de sécurité négocie pour renouveler une résolution un dispositif d'aide humanitaire en Syrie. Plus...

Au moins 19 civils, dont des enfants, ont été tués

Syrie Malgré une trêve annoncée en août, des raids aériens du régime et de son allié russe ont frappé la province d'Idleb. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Moubarak
Plus...