« Swissmedic a découvert 98 médicaments contrefaits en Suisse l'an dernier»

Industrie pharmaceutiqueLes faux médicaments sont un fléau, principalement en Asie et en Afrique. Des produits inefficaces voire dangereux sont vendus sur internet et dans la rue, provoquant des morts, directes ou indirectes. Que fait l'industrie pharmaceutique suisse face à ce trafic? Trois questions à Interpharma.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Aujourd'hui et demain, Interpol fait le bilan de dix ans de lutte contre "le crime pharmaceutique" à Dublin en Irlande. Les multinationales pharmaceutiques (Novartis, Roche ou Actelion en Suisse) sont associées depuis l'an dernier à ce combat d'Interpol. Questions à Interpharma, l'association des entreprises du secteur en Suisse.

Existe-t-il des chiffres sur les médicaments de firmes suisses contrefaits ou sur le manque à gagner pour l’industrie pharmaceutique suisse de ces contrefaçons ?

- Malheureusement, il n’existe ni des chiffres sur les médicaments contrefaits des entreprises suisses ni sur le manque à gagner pour l’industrie pharmaceutique. Mais le manque à gagner n’est pas le problème principal. Beaucoup plus grave est le danger pour la santé des patients qui prennent des médicaments contrefaits. En 2013, l’institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic a découvert 98 médicaments contrefaits en Suisse. L’organisation non gouvernementale Pharmaceutical Security Institute publie aussi des données sur le nombre de contrefaçons à l’échelle mondiale.

Dans les pays du sud, principalement touchés, les génériques moins chers pourraient réduire la part de faux médicaments consommés par des populations qui n’ont pas les moyens de se les payer. Est-ce un problème pour l'industrie pharmaceutique suisse?

- Dans beaucoup des pays du sud, les entreprises pharmaceutiques distribuent des médicaments originaux ou génériques très bon marché ou même gratuit. Le problème avec les faux médicaments n’a rien à voir avec les prix des médicaments (originaux ou génériques). Le problème est qu’il est très lucratif pour des criminels de vendre des médicaments contrefaits et que dans beaucoup de pays du sud, il n’existe pas une autorité compétente pour le médicament forte qui peut surveiller et contrôler le marché du médicament et qui peut lutter contre les faux médicaments. Et c’est ce qui est très important.

Comment les entreprises pharmaceutiques participent-elles à la lutte contre ces contrefaçons?

- La lutte contre les contrefaçons est une priorité importante de l’industrie pharmaceutique. En Suisse, Interpharma s’engage dans l'association d'utilité publique Stop à la piraterie (www.stop-piracy.ch) qui lutte les contrefaçons et qui accomplit un grand travail d'information et de sensibilisation auprès des consommateurs.

Dossier thématique sur les contrefaçons: (//www.interpharma.ch). (TDG)

Créé: 19.11.2014, 18h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...