Passer au contenu principal

Etats-UnisSusan Rice rejoint Netflix

Susan Rice, l'ancienne conseillère à la sécurité nationale d'Obama, entre au conseil d'administration de Netflix.

Susan Rice est actuellement chercheuse invitée à l'université de Harvard.
Susan Rice est actuellement chercheuse invitée à l'université de Harvard.
AFP

Le service de vidéo en streaming Netflix a annoncé jeudi avoir nommé à son conseil d'administration, Susan Rice, l'ancienne conseillère à la sécurité nationale et ambassadrice à l'ONU de Barack Obama.

«Pendant des décennies, elle s'est attaquée à des problèmes d'envergure mondiale difficiles et complexes avec intelligence, intégrité et (avec) de l'intuition et nous sommes impatients de profiter de son expérience et de sa sagesse», a indiqué le cofondateur et PDG de Netflix, Reed Hastings.

«Je suis ravie de me joindre au conseil d'administration de Netflix, une compagnie à la pointe du progrès dont j'admire profondément la direction, les productions de grande qualité et une culture unique en son genre», a indiqué Mme Rice, qui était l'une des figures les plus en vue de la présidence Obama.

Menaces de désabonnement

Elle a été conseillère à la sécurité nationale --un poste crucial qui demande la confiance du président-- de 2013 à 2017. Auparavant, elle avait été nommée ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies peu après l'élection de M. Obama.

Susan Rice est actuellement chercheuse invitée à l'université de Harvard. Elle s'est retrouvée l'année dernière au centre d'une violente polémique lancée par un groupe d'élus républicains qui l'accusent d'avoir révélé des noms de membres de la campagne de Donald Trump contenus dans des transcripts secrets d'écoutes faites par les services de renseignement américains dans le cadre de l'affaire des ingérences russes dans l'élection de 2016.

Sur Twitter, de fervents républicains ont menacé de se désabonner de Netflix pour protester contre la nomination de Mme Rice. Début mars, le New York Times avait affirmé que Barack Obama et son épouse Michelle allaient produire des programmes, des émissions de débats pour Netflix.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.