Studio Weinstein bientôt en mains féminines?

Etats-UnisLe studio Weinstein Company menacé de faillite, après le scandale des harcèlements sexuels, intéresserait deux groupes composés de femmes.

Le studio Weinstein Company, dont Harvey Weinstein est co-fondateur, est menacé de faillite.

Le studio Weinstein Company, dont Harvey Weinstein est co-fondateur, est menacé de faillite. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux groupes d'investisseurs essentiellement féminins veulent reprendre le studio Weinstein Company menacé de faillite à la suite des accusations de harcèlement, agressions sexuelles ou viols auxquelles fait face son co-fondateur Harvey Weinstein, selon une source proche du dossier et les médias américains.

Un groupe d'investisseurs essentiellement féminin mené par Killer Content, une société de production audiovisuelle, et comprenant la documentariste Abigail Disney et la Fondation des femmes de New York, se prépare à déposer une offre pour acheter certains actifs de film et de télévision de la maison de production fondée par Bob et Harvey Weinstein, selon une source proche du dossier contactée par l'AFP mercredi.

Elles prévoient de reverser une partie des bénéfices à des organisations d'aide aux victimes d'agressions sexuelles.

Une deuxième offre de reprise est menée par Maria Contreras-Sweet, ancienne directrice de l'agence fédérale des PME pendant l'administration Obama, qui dit dans une lettre au conseil d'administration de la Weinstein Company, qui comprend Bob Weinstein, qu'elle a assemblé «un groupe hors pair de partenaires financiers et conseillers».

Plus de 100 victimes

Dans cette lettre publiée par plusieurs médias américains dont le magazine en ligne Deadline, Maria Contreras-Sweet estime qu'il est «impératif qu'un conseil d'administration mené par des femmes prenne le contrôle de la société».

Selon Deadline, l'offre de Mme Contreras-Sweet s'élève à 275 millions de dollars. Sa proposition prévoit une reprise de «l'essentiel du passif» de la Weinstein Company, l'établissement d'un fonds juridique pour faire face aux poursuites qui visent l'entreprise, ainsi qu'un «processus de médiation avec les victimes», mené avec l'avocate Gloria Allred qui représente plusieurs accusatrices de Weinstein.

Plus de 100 femmes disent avoir été victimes de harcèlement ou d'agressions sexuelles de la part d'Harvey Weinstein au cours des quatre décennies passées.

Depuis les premières révélations sur ces accusations début octobre, les projets en cours de la Weinstein Company sont à l'arrêt et de nombreux collaborateurs de longue date ont pris leurs distances. (afp/nxp)

Créé: 23.11.2017, 09h01

Articles en relation

Deux actrices portent plainte contre Weinstein

Scandale sexuel Le producteur de films déchu est accusé par plus de 100 femmes d'actes allant du harcèlement sexuel au viol. Plus...

Harvey Weinstein veut accéder à ses emails

Justice Le producteur accusé de viols poursuit la Weinstein Company pour avoir accès à ses données personnelles afin de se défendre. Plus...

Une actrice norvégienne accuse Weinstein de viol

Cinéma Natassia Malthe accuse le producteur américain de l'avoir violée dans sa chambre d'hôtel en 2008 à Londres. Plus...

Elles défilent contre les abus sexuels à Hollywood

Affaire Harvey Weinstein Une manifestation s'est déroulée dimanche à Los Angeles suite au scandale né de l'affaire Weinstein. Plus...

L'ex-avocat de DSK défendra Weinstein

Hollywood Benjamin Brafman, un avocat vedette de New York, va prendre la défense du producteur déchu, accusé par une centaine de femmes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...