Passer au contenu principal

Corée du NordLe chef de l'armée nord-coréenne limogé

A quelques jours du sommet Kim Jong Un - Donald Trump, un remaniement a été effectué au sommet de l'armée nord-coréenne.

Une réunion en présence du leader nord-coréen Kim Jong Un a détaillé «de nouvelles mesures visant à renforcer la dissuasion nucléaire militaire du pays». (Dimanche 24 mai 2020)
Une réunion en présence du leader nord-coréen Kim Jong Un a détaillé «de nouvelles mesures visant à renforcer la dissuasion nucléaire militaire du pays». (Dimanche 24 mai 2020)
AFP
Séoul a minimisé mardi des informations alarmantes sur l'état de santé du leader nord-coréen Kim Jong Un. (21 avril 2020)
Séoul a minimisé mardi des informations alarmantes sur l'état de santé du leader nord-coréen Kim Jong Un. (21 avril 2020)
AFP
Keystone
1 / 150

Les trois plus hauts gradés de l'état-major nord-coréen ont été limogés et remplacés, selon une source américaine. Ce remaniement intervient en pleins préparatifs du sommet du 12 juin entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

La source américaine, qui s'exprimait dimanche sous le sceau de l'anonymat, commentait une dépêche de l'agence de presse sud-coréenne Yonhap qui faisait état de rumeurs évoquant le remplacement des trois militaires.

Selon Yonhap, les trois hommes limogés sont Pak Yong-sik chargé de diriger la défense, Ri Myong-su, chef de l'armée populaire et Kim Jong-gak, directeur du bureau politique de l'armée populaire.

Développement économique

Citant un responsable des services secrets, l'agence sud-coréenne affirme que No Kwang-chol, premier vice-ministre des forces armées populaires, a remplacé Pak Yong-sik à la direction de la défense tandis que Ri Myong-su a été remplacé par son adjoint, Ri Yong-gil.

Les ministères sud-coréens de l'unification et de la défense ont refusé de commenter ces informations. Selon Yonhap, les trois promus sont plus jeunes que leur prédécesseurs, en particulier Ri Yong-gil, qui a 21 ans de moins que Ri Myong-su.

«Cela veut dire deux choses: Kim Jong-un consolide son pouvoir et le parti au pouvoir et l'armée travaillent de plus en plus étroitement pour oeuvrer au développement économique», estime Yang Moo-ji, qui enseigne à l'université des études nord-coréennes à Séoul. «Ils sont jeunes, mais ils sont compétents», a-t-il ajouté.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.