Passer au contenu principal

En Slovaquie, les milices d’extrême droite pullulent

Depuis le succès électoral du parti fasciste en mars, les groupes paramilitaires sont de plus en plus actifs.

La principale milice du pays, Slovenskí Branci, compte 200 membres actifs. SLOVENSKÍ BRANCI
La principale milice du pays, Slovenskí Branci, compte 200 membres actifs. SLOVENSKÍ BRANCI

En tenue de camouflage, ils s’entraînent, une mitraillette non létale à la main, dans les forêts de Slovaquie. Techniques de survie, parachutage, entraînement à la guérilla, maniement des armes: les jeunes recrues ne sont pourtant pas des soldats de l’armée slovaque, loin de là.

Peter Švrcek, par exemple, est étudiant en archéologie à l’université. C’est lui qui dirige la principale milice du pays, Slovenskí Branci (SB, «les recrues slovaques»), un groupuscule de 200 membres actifs qui se veut apolitique mais que les services secrets surveillent étroitement et que les autorités considèrent comme étant affilié à l’extrême droite. «Nous sommes de vrais patriotes. Nous suivons un entraînement sophistiqué et nous sommes prêts à aider nos soldats et notre patrie», assure-t-il.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.