Le siège d'une université incendié à Santiago

ChiliDes dizaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi dans la capitale chilienne, où le rectorat d'une fac a pris feu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés vendredi dans le centre de Santiago pour protester contre la politique du gouvernement, et le siège d'une université de la capitale chilienne a été incendié lors d'incidents violents.

Trois semaines après le début de la crise que connaît le Chili, une grande marche pacifique de protestation avait lieu à Santiago, mais lors d'incidents violents survenus en marge du rassemblement le rectorat de l'Université Pedro de Valdivia, un établissement privé, a pris feu, ont constaté des journalistes de l'AFP. Seize compagnies de pompiers ont été envoyées sur place.

Le bâtiment a commencé à brûler alors que des manifestants encagoulés affrontaient des unités anti-émeutes et incendiaient des barricades dans les environs, ont déclaré des témoins à des médias locaux.

«Il ne comprend rien»

Une marée de manifestants avait afflué à la tombée de la nuit sur l'avenue Alameda pour envahir pour le troisième vendredi consécutif la Plaza Italia, rebaptisée sur une immense toile «Plaza de la Dignidad» («Place de la Dignité»). Ils portaient des drapeaux chiliens et des pancartes sur lesquelles étaient écrits des slogans contre le gouvernement du président libéral Sebastian Pinera. En passant devant le palais présidentiel, la foule a scandé des slogans hostiles au président en réclamant sa démission.

La marche de vendredi avait été convoquée sur les réseaux sociaux après le discours prononcé jeudi par Sebastian Pinera, qui avait annoncé de nouvelles mesures de sécurité, tentant de traiter la crise comme un problème d'ordre public.

«Le message de Pinera hier était une provocation ouverte, il ne comprend rien», a déclaré à l'AFP Cristian, un étudiant de 27 ans qui n'a voulu donner que son prénom.

Tout en durcissant le ton sur le thème de l'ordre public, Sebastian Pinera n'a fait jeudi aucune annonce dans le domaine social pour répondre aux revendications de la rue sur le montant des pensions de retraite, la santé ou l'éducation.

Des manifestations ont aussi eu lieu vendredi dans d'autres villes du Chili, selon les médias. À Vina del Mar, près de Valparaiso, de violents affrontements avec la police se sont produits et des barricades ont été érigées dans le centre de la ville. (ats/nxp)

Créé: 09.11.2019, 00h49

Articles en relation

Le président prend des mesures anti-casseurs

Chili Jeudi, une série de mesures ont été annoncées pour tenter de juguler le mouvement de contestation qui frappe le Chili. Plus...

Chili: les manifs gagnent les quartiers aisés

Amérique latine Les protestataires chiliens ont affronté la police près d'un grand centre commercial de Santiago mercredi. Plus...

Le président affirme qu'il ne démissionnera pas

Chili Le chef de l'Etat chilien a exclu, dans une interview à la BBC, tout départ du pouvoir comme réponse à la crise qui secoue son pays. Plus...

Galerie photo

Violentes manifestations au Chili

Violentes manifestations au Chili Les Chiliens mobilisés contre le gouvernement du président conservateur Sebastian Pinera.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dix écoles genevoises cambriolées
Plus...