«Si ce monument est une parodie, c'est réussi!»

Statue de Melania Trump Une statue de la Première dame américaine Melania Trump a été inaugurée vendredi dans son pays natal, la Slovénie. Et les réactions sont plus que diverses.

Sur les réseaux sociaux, la statue a été comparée à «un épouvantail à oiseaux».

Sur les réseaux sociaux, la statue a été comparée à «un épouvantail à oiseaux». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après le gâteau «Melania», les pantoufles «Maison Blanche» et les burgers présidentiels, la ville natale de la Première dame américaine, en Slovénie, s'enrichit d'une statue de l'enfant du pays, diversement appréciée localement.

«Un épouvantail à oiseaux»

Il faut beaucoup d'imagination pour reconnaître dans l'effigie en bois, grossièrement sculptée à la tronçonneuse, l'ancien top-modèle Melania Trump qui a passé son enfance à Sevnica, une ville de l'est de la Slovénie.

Au bord d'une rivière qui coule près de cette bourgade, l'artiste a stylisé une Première dame raide comme un bâton, vêtue d'une robe bleue et saluant de la main, un geste inspiré de la pose du couple présidentiel lors de l'investiture de Donald Trump en 2017. Inaugurée vendredi, l'oeuvre taillée dans un tronc d'arbre a été commandée à un artisan local par un artiste conceptuel américain, Brad Downey, qui a dû affronter quelques sarcasmes.

Sur les réseaux sociaux, la statue grandeur nature, plantée au milieu des champs, a été comparée à «un épouvantail à oiseaux».

Les racines de Melania Trump

«Je peux comprendre que les gens pensent que ça ne correspond pas au physique de la vraie Melania», a reconnu M. Downey, 39 ans, auprès de l'AFP. Il affirme cependant trouver le résultat «absolument magnifique».

Cité endormie de 5000 habitants, Sevnica surfe depuis trois ans sur la notoriété de l'enfant du pays qui a stimulé la créativité des commerçants locaux à coups de chocolats, de gâteaux, de miel «Melania» ou de pantoufles «Maison Blanche» produites par un fabricant local.

Alors que les lieux rattachés à celle née Melania Knavs sont objectivement limités - son école et l'immeuble où elle a vécu, principalement -, des agences de tourisme n'hésitent pas à proposer des visites thématiques.

L'artiste américain dit avoir voulu, à travers cette statue et une série d'autres performances, explorer les racines de Melania Trump, 49 ans, personnalité régulièrement décrite comme énigmatique.

«Une parodie»

Brad Downey a jugé symbolique de faire appel à un artisan slovène, Ales Zupevc dit «Maxi», né la même année et dans le même hôpital que la Première dame.

«Vous voyez les mêmes rivières et les mêmes montagnes que celles qu'elle a vues enfant», plaide l'Américain.

Nika, un étudiant en architecture de 24 ans interrogé par l'AFP, n'a pas le même point de vue: «Si ce monument est censé être une parodie, c'est réussi!».

Pour Katarina, une sexagénaire venue d'une localité voisine découvrir l'oeuvre, c'est au contraire «une bonne idée» car «Melania est une héroïne slovène qui a conquis le sommet des Etats-Unis». (afp/nxp)

Créé: 05.07.2019, 22h15

Articles en relation

La Maison Blanche a une nouvelle porte-parole

Etats-Unis Stephanie Grisham, directrice de la communication de Melania Trump, est nommée porte-parole de la Maison Blanche, a révélé mardi la première dame. Plus...

Trump réagit sur des bruits de «fausse Melania»

Etats-Unis Le président américain est revenu sur les rumeurs qui prétendent que son épouse fait appel à un sosie lors de certaines visites. Plus...

Melania critique une conseillère, Donald la vire

Maison Blanche La Maison Blanche a écarté mercredi une conseillère de Donald Trump qui avait été critiquée publiquement par sa femme. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...