Serey Die lance «les Larmes du Bonheur»

FootballLe joueur du FC Bâle va débloquer chaque mois 1700 francs suisses pour aider des «cas sociaux» de son pays, la Côte d'Ivoire.

Serey Die lors d'une conférence de presse le 18 octobre 2016. (Archive)

Serey Die lors d'une conférence de presse le 18 octobre 2016. (Archive) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'international ivoirien du FC Bâle Geoffroy Serey Die a lancé une opération caritative dénommée «les Larmes du Bonheur» visant à régler des cas sociaux dans son pays. «Dans un souci d'aider à ma façon mes compatriotes, mes frères, soeurs. J'ai décidé de débloquer chaque mois la somme d'un million de Francs CFA (1700 francs) pour des cas sociaux», a déclaré Serey Die sur sa page Facebook.

«Ce qui n'a rien à voir avec mes oeuvres caritatives que je fais habituellement. J'ai décidé d'utiliser ces fonds-là pour aider des personnes, des établissements scolaires, des lieux de culte, etc., qui sont dans l'urgence à travers ces SOS que nous voyons sur différentes pages Facebook», a-t-il précisé.

«Chaleur»

«Ceci est ma façon de partager le peu que Dieu m'a donné avec ceux qui en ont besoin. Ceci ne peut pas changer la vie d'une personne catégoriquement mais juste apporter de la chaleur à ces personnes qui sont dans le besoin. A travers ces actions que j'ai dénommées 'les Larmes du Bonheur', c'est une façon pour moi de contribuer au bien-être social au sein de ma communauté, a conclu le joueur.

Serey Die, vainqueur de la CAN 2015 avec la sélection ivoirienne, est lui-même issu d'un milieu pauvre. Orphelin de père depuis 2004, il a vécu avec sa mère qui ne disposait que d'une maigre pension.

Il a même révélé dans un entretien l'année dernière dans »L'Equipe« qu'il »vendait entre autres des cigarettes dans les rues, qu'il passait parfois deux jours sans manger et habitait une chambre avec un toit inachevé". (si/nxp)

Créé: 13.07.2017, 23h24

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.