Au Sénat, Trump soutient un candidat accusé

Etats-UnisLe président américain a expliqué que l'élection d'un républicain, même accusé d'attouchements, est préférable à la perte d'un précieux siège.

Le sénateur démocrate Al Franken est accusé d'avoir embrassé de force une femme en 2006.

Le sénateur démocrate Al Franken est accusé d'avoir embrassé de force une femme en 2006. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président américain Donald Trump soutient le candidat au Sénat Roy Moore, accusé d'attouchements. Il ne fera toutefois pas campagne pour lui, a annoncé lundi la Maison-Blanche dans un contexte de réforme au congrès contre le harcèlement sexuel.

Le milliardaire new-yorkais a donc choisi une voie médiane pour l'élection sénatoriale partielle du 12 décembre dans l'Alabama. Le candidat républicain officiel, l'ancien magistrat ultra-conservateur Roy Moore, a été lâché par son parti, mais refuse de se désister.

Donald Trump a clairement dit que l'élection d'un républicain était préférable à la perte d'un précieux siège pour la majorité du Sénat, actuellement de 52 membres sur 100.

Mineures agressées

Roy Moore est accusé d'attouchements et de comportement déplacé avec des mineures à partir de la fin des années 1970 dans l'Alabama, alors qu'il était trentenaire. Il ne conteste pas avoir fréquenté des adolescentes, mais nie toute agression sexuelle.

Les sénateurs de la majorité, dont plusieurs joueront leur siège aux législatives de novembre 2018, craignent de s'associer au personnage et ont pris leurs distances. Beaucoup disent en substance qu'ils préféreraient perdre le siège républicain plutôt que voir Roy Moore rejoindre leurs rangs.

«Je veux être du bon côté de l'histoire dans cette affaire», a déclaré le sénateur Tim Scott sur ABC. Ivanka Trump, la fille du président, a elle-même déclaré que «les prédateurs d'enfants ont leur place réservée en enfer».

Dans les sondages, le démocrate, Doug Jones, est remonté. L'issue de l'élection est devenue incertaine, mais une large partie des électeurs conservateurs reste fidèle à l'ancien magistrat, héraut de la droite religieuse. (afp/nxp)

Créé: 28.11.2017, 08h30

Le Washington Post et la fausse informatrice

Le Washington Post a révélé lundi avoir déjoué les plans d'une fausse informatrice qui aurait tenté de discréditer l'enquête menée par le célèbre quotidien sur un candidat républicain au Sénat américain accusé d'agression sexuelle.

Selon le Post, une femme affirmait avoir eu une relation sexuelle alors qu'elle avait 15 ans avec Roy Moore, un ancien magistrat ultra-conservateur, et que celui-ci l'avait convaincue d'avorter. Le journal américain, qui avait accepté de garder son identité secrète s'il publiait son histoire, n'a pas pu confirmer les accusations, notant plusieurs incohérences dans son témoignage.

Le quotidien a diffusé un entretien entre l'accusatrice et une journaliste cherchant à confirmer ses motivations après que des journalistes du quotidien l'ont vu entrer dans les bureaux new-yorkais de Project Veritas. Cette organisation piège, avec de faux reporters, les grands médias accusés de partialité envers l'administration Trump.

Articles en relation

Accusé de harcèlement sexuel, il démissionne

Etats-Unis Le doyen de la Chambre des représentants, John Conyers a annoncé dimanche qu'il démissionnait de son poste de chef de la minorité. Plus...

USA: le présentateur Charlie Rose licencié

Harcèlement Les chaînes américaines CBS et PBS ont licencié le présentateur-vedette Charlie Rose, au lendemain d'accusations de harcèlement sexuel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Venise sous les eaux
Plus...