Ryad livre un nouveau récit de la mort de Khashoggi

Affaire KhashoggiLe journaliste aurait été tué accidentellement par une prise d'étranglement au cours d'une altercation dans le consulat saoudien d'Istanbul.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après deux semaines de dénégation, l'Arabie saoudite a reconnu samedi aux premières heures la mort du journaliste saoudien, qui vivait depuis un an aux Etats-Unis et se montrait critique envers le prince héritier Mohamed ben Salman.

Selon la première version livrée par les autorités saoudiennes, Jamal Khashoggi a été tué au cours d'une rixe à coups de poing. Des explications qui n'ont pas convaincu la communauté internationale. Une heure plus tard, un responsable saoudien a cependant déclaré que le journaliste avait été tué par une prise d'étranglement visant à l'empêcher de crier, ce qu'a réaffirmé la source haut placée.

D'après ce nouveau récit, les quinze ressortissants saoudiens venus rencontrer le journaliste au consulat ont tenté de le persuader de rentrer en Arabie et face à son refus, l'ont accidentellement tué.

Corps livré à un «coopérateur local»

Les responsables turcs ont laissé entendre que le corps de M. Khashoggi, introuvable à ce jour, avait été démembré. Selon ce haut responsable saoudien, il a été roulé dans un tapis et confié à un «coopérateur local» chargé de s'en débarrasser.

Les résultats préliminaires de l'enquête n'indiquent pas que Jamal Khashoggi a été torturé et décapité, contrairement à des rumeurs colportées par la presse turque, a ajouté cette source ayant requis l'anonymat.

Les enquêteurs turcs soupçonnent les meurtriers d'avoir enfoui les restes du cadavre dans la forêt de Belgrad, à la périphérie nord d'Istanbul, et dans la campagne proche de la ville de Yalova, à 90 km au sud de la métropole.

Pendant qu'il se chargeait de se débarrasser du corps, un autre membre de l'équipe a enfilé les vêtements de Khashoggi, emprunté ses lunettes et sa montre Apple puis quitté le consulat par une porte de derrière afin de faire croire que le journaliste était bien sorti du bâtiment. Un autre membre de l'équipe spécialisé en médecine légale a pour sa part tenté d'effacer toute trace de l'incident, a encore expliqué le haut responsable saoudien.

«Fausses informations»

L'Arabie saoudite a nié pendant des jours la disparition de Jamal Khashoggi, affirmant qu'il avait quitté le consulat. Elle a par la suite qualifié d'accusations «sans fondement» les articles évoquant la mort du journaliste.

Selon le haut responsable saoudien, ces versions contradictoires s'expliquent par le fait que le récit initial livré par le gouvernement de Ryad s'appuyait sur «de fausses informations en interne».

«Une fois qu'il est devenu clair que les comptes rendus initiaux de la mission étaient faux, il a lancé une enquête interne et s'est abstenu de tout commentaire public», a expliqué cette source, ajoutant que les investigations se poursuivaient.

Les quinze membres de l'équipe ainsi que trois autres suspects ont été placés en détention. Cette nouvelle version de Ryad ne répond toujours pas à la question de savoir pourquoi tant d'agents, parmi lesquels des officiers de l'armée et un expert en médecine légale, faisaient partie de l'opération, si celle-ci n'était destinée qu'à tenter de convaincre le journaliste de rentrer dans son pays. (ats/nxp)

Créé: 21.10.2018, 10h32

Articles en relation

Après les aveux, des questions en suspens

Affaire Khashoggi Les explications de Ryad sont loin de satisfaire tous les pays qui se disaient préoccupés du devenir de Jamal Khashoggi. Plus...

Khashoggi a bien été tué dans le consulat

Affaire Khashoggi L'Arabie saoudite a admis samedi, 17 jours après la disparition de Jamal Khashoggi, que le journaliste saoudien avait été tué à l'intérieur du consulat du royaume à Istanbul. Plus...

Khashoggi: la Turquie va tout révéler

Turquie Crédible pour Trump, troublante pour Guterres: la confirmation par Ryad de la mort du journaliste provoque émotion et interrogations. La Turquie annonce qu'elle va «révéler tout ce qui a pu se passer». Plus...

Washington met en garde Ryad sur des sanctions

Affaire Khashoggi Trump a évoqué vendredi une large gamme de sanctions possibles contre Ryad dans l'affaire du journaliste saoudien disparu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Braquage: La Poste renonce aux transports de fonds
Plus...