Passer au contenu principal

UKRAINELa Russie avale la Crimée, le G8 de Sotchi est annulé

Les pays du G7 ont décidé d'annuler le sommet du G8 en Russie en juin, tandis que Kiev a ordonné à ses soldats de quitter la péninsule et de gagner l'Ukraine continentale.

Après avoir annoncé un cessez-le-feu «sous peu», Petro Porochenko a également promis mercredi l'amnistie «à ceux qui déposeront les armes et à ceux qui n'auront pas commis de crimes graves». (18 juin 2014)
Après avoir annoncé un cessez-le-feu «sous peu», Petro Porochenko a également promis mercredi l'amnistie «à ceux qui déposeront les armes et à ceux qui n'auront pas commis de crimes graves». (18 juin 2014)
AFP
Didier Burkhalter: «Nous avons besoin d'un cessez-le-feu pour les élections», a déclaré le président de l'OSCE à l'aéroport de Vienne, où se tenait une conférence des ministres des affaires étrangères du Conseil de l'Europe. (6 mai 2014)
Didier Burkhalter: «Nous avons besoin d'un cessez-le-feu pour les élections», a déclaré le président de l'OSCE à l'aéroport de Vienne, où se tenait une conférence des ministres des affaires étrangères du Conseil de l'Europe. (6 mai 2014)
Keystone
Ianoukovitch a annoncé dans une conférence de presse en Russie qu'il allait «poursuivre la lutte» (28 février 2014)
Ianoukovitch a annoncé dans une conférence de presse en Russie qu'il allait «poursuivre la lutte» (28 février 2014)
Capture d'écran BFM TV
1 / 147

Les forces armées russes ont pris lundi de nouvelles infrastructures militaires ukrainiennes en Crimée. Kiev a ordonné à ses soldats de quitter la péninsule et de gagner l'Ukraine continentale. A La Haye, les pays du G7 ont décidé d'annuler le sommet du G8 en Russie en juin.

>> Retrouvez les événements heure par heure ici

Ils remplaceront cette rencontre par une réunion du G7 à Bruxelles à la même date, a annoncé le président du Conseil européen Herman Van Rompuy en marge du sommet sur la sécurité nucléaire. Cette mesure découle du rattachement de la Crimée à la Russie. Il n'y aura pas de forum du G8 tant que Moscou n'aura pas changé d'attitude à l'égard de l'Ukraine, a précisé le G7.

«Pas une tragédie»

«Ce n'est pas une grande tragédie si (le G8) ne se réunit pas», a réagi Sergueï Lavrov. Le chef de la diplomatie russe n'a par ailleurs pas dévoilé la teneur de sa rencontre en tête-à-tête avec son homologue ukrainien Andriï Dechtchitsa, qui s'était déroulée juste avant. Il s'agissait du contact diplomatique au plus haut niveau entre les deux pays depuis le début de la crise.

Sergueï Lavrov et le secrétaire d'État américain John Kerry doivent également se rencontrer lundi en marge du sommet. Il s'agit de leur première entrevue depuis que Washington a imposé des restrictions financières à des personnalités proches de Vladimir Poutine en représailles à l'absorption de la Crimée.

Redéploiement des unités militaires ukrainiennes

Pendant ce temps en Crimée, «le conseil de sécurité nationale et de défense a ordonné au ministère de la Défense de redéployer les unités militaires qui se trouvent en Crimée et d'évacuer leurs familles», a déclaré le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov devant les chefs de groupes parlementaires.

Olexandre Tourtchinov a fait cette annonce après la prise de contrôle par les troupes russes de la base de Feodossia, qui abritait l'unité d'élite de la marine ukrainienne. Il a fait état de «menaces pour la vie et la santé de nos soldats» et de leurs familles en Crimée.

Selon un porte-parole de l'armée ukrainienne, les soldats russes ont tiré à l'arme automatique et lancé des grenades assourdissantes pendant l'assaut lancé dans la nuit de dimanche à lundi. Les soldats ukrainiens n'ont pas offert de résistance. Ces derniers jours, les forces russes ont pris sans combat le contrôle de pratiquement toutes les bases ukrainiennes de la péninsule.

Un navire ukrainien pris

L'armée russe déploie également son activité sur les eaux. Une vedette s'est lancée lundi à l'assaut du navire de débarquement ukrainien Konstiantyn Olchanski stationnant sur le lac Donouzlav, dans l'ouest de la Crimée, ont constaté des reporters.

«La situation en Crimée est complexe. Vous savez que ces derniers jours des navires ont été bloqués puis saisis (par les Russes), en dépit du fait que tous les commandants avaient l'ordre d'utiliser les armes», avait reconnu dimanche le ministre ukrainien de la Défense Igor Tenioukh.

Un premier haut responsable russe s'est rendu en Crimée depuis son rattachement. Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou est dans la péninsule pour y inspecter les installations militaires, ont rapporté les agences russes.

Treize Canadiens sanctionnés

La Russie ne reste pas inactive sur le front des sanctions. Elle a annoncé lundi qu'elle interdisait à treize responsables, députés et autres personnalités du Canada de se rendre sur son territoire. Cette mesure est prise en représailles aux sanctions imposées par Ottawa à Moscou en raison de l'annexion de la Crimée.

Bien que le fil diplomatique ne soit pas coupé avec Moscou, le président américain Barack Obama a affirmé que les Etats-Unis et l'Europe étaient «unis» pour faire payer un «coût» à la Russie après son intervention en Ukraine. Ils sont également sur la même ligne pour «soutenir le gouvernement ukrainien et les Ukrainiens», a-t-il estimé.

L'Ukraine inquiète des actions russes

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.