Passer au contenu principal

BrésilRupture d'un barrage minier: au moins 17 morts

Une gigantesque coulée de boue, provoquée par la rupture d'un barrage, a englouti plusieurs maisons.

Des images de la chaîne brésilienne Globo 1 circulent sur Twitter.
Des images de la chaîne brésilienne Globo 1 circulent sur Twitter.
Globo 1

Au moins 17 personnes sont mortes et plus de 50 ont été blessés jeudi au Brésil après l'effondrement d'un barrage minier qui a provoqué une gigantesque coulée de boue ayant englouti un village, ont indiqué les pompiers à l'AFP.

«Il y a 17 morts. Le nombre de disparus va dépasser les 40, mais ce chiffre n'est pas encore officiel», a déclaré Adaõ Severino Junior, commandant des pompiers de la ville de Mariana (sud-est), voisine du village sinistré. Il parlait par téléphone depuis le village aux trois-quart submergé de Bento Rodrigues, où il participait aux secours.

Co-entreprise détenue à parts égales par le géant minier brésilien Vale et l'Australienne BHP Billiton, la compagnie minière Samarco, propriétaire du site où s'est produit l'accident, n'a pas à ce stade confirmé l'existence de victimes, pas plus que les pompiers et la défense civile qui ont dépêché des secours sur place.

Coulée de boue de déchets

L'accident s'est produit vers 16h20 locales, entre les villes historiques coloniales d'Ouro Preto et Mariana.

«Le barrage Fundao, de l'entreprise minière Samarco a cédé», provoquant une coulée de boue de déchets «qui a atteint la localité de Bento Rdorigues», a indiqué la mairie d'Ouro Preto dans un communiqué. Elle a indiqué avoir immédiatement envoyé sur place des ambulances.

Les habitants de la localité située dans une vallée ou la coulée de boue s'est déversée ont été appelés à évacuer les lieux d'urgence.

Évacuation

Les images d'hélicoptère diffusées par la télévision Globo montraient des maisons englouties jusqu'au toit par une boue rouge et épaisse, sans qu'on sache si elles étaient occupées au moment du sinistre.

Le village tout entier a été inondé et l'on voyait des habitants réfugiés sur les hauteurs.

«Nous avons survolé toute la zone. Toutes les voies d'accès ont été obstruées par la coulée de déchets miniers, a déclaré à l'AFP une membre de la police militaire de Mariana, joint par téléphone depuis Rio.

La compagnie Samarco a indiqué dans un communiqué »mobiliser tous les efforts possibles pour assister les personnes et minimiser les dommages à l'environnement«.

L'Etat de Minas Gérais est le cœur minier du Brésil depuis le XVIe siècle. L'exploitation de l'or, qui a fait sa richesse initiale, a été remplacée depuis par l'extraction de nombreux minerais et de pierres semi-précieuses.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.