Passer au contenu principal

Le Royaume-Uni divisé par le référendum sur l'UE

La moitié des partis politiques et une part du monde des affaires s’inquiètent d’une sortie de l’UE. Et l’argument est largement exploité

Le premier ministre britannique David Cameron lors d'un discours délivré au club sportif d'Ambleside, à Nuneaton, le 3 mai.
Le premier ministre britannique David Cameron lors d'un discours délivré au club sportif d'Ambleside, à Nuneaton, le 3 mai.

En promettant il y a deux ans d’organiser un référendum sur le maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne en cas de réélection le 7 mai, le premier ministre conservateur David Cameron a provoqué une fissure politique immense. Surtout qu’il se murmure que, sous la pression du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP), le vote pourrait avoir lieu dès l’an prochain, et non pas en 2017 comme annoncé jusqu’ici.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.