Rome transmet son budget 2020 à Bruxelles

ItalieFaisant face à une colossale dette publique, le gouvernement italien prévoit un déficit à 2,2% du PIB en 2020. Il souhaite accentuer sa lutte contre l'évasion fiscale qui lui fait perdre près de 120 milliards de francs chaque année.

Plusieurs mesures pour lutter contre la fraude fiscale, l'un des objectifs du Premier ministre Giuseppe Conte, ont été prévues pendant la réunion du Conseil des ministres mardi soir. (Photo d'illustration)

Plusieurs mesures pour lutter contre la fraude fiscale, l'un des objectifs du Premier ministre Giuseppe Conte, ont été prévues pendant la réunion du Conseil des ministres mardi soir. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lutte contre la fraude fiscale en incitant les Italiens à utiliser leur carte de crédit, avec en prime un «loto des facturettes», «New Deal» vert, baisse des charges sur le travail: Rome a transmis mercredi à Bruxelles son budget 2020 prévoyant un déficit à 2,2% du PIB.

La réunion du conseil des ministres, débutée à 23h mardi, s'est terminée peu après 4h30 mercredi, en raison de longs débats au sein du gouvernement formé du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) et du Parti démocrate (PD, centre gauche).

Paiements électroniques

Un des défis que s'est fixé le Premier ministre Giuseppe Conte est la lutte contre la fraude fiscale, alors que selon les estimations du ministère des Finances, l'évasion fait perdre 109 milliards d'euros (environ 120 milliards de francs) chaque année à l'Etat.

Les Italiens seront incités à utiliser davantage les moyens de paiement électroniques, ce qui doit permettre de mieux suivre les flux d'argent.

Le gouvernement prévoit des bonus pour les paiements par carte dans certains secteurs, des loteries des facturettes avec des primes pour les gagnants ainsi que des sanctions pour les commerçants refusant ce type de règlement.

Le montant maximal autorisé pour les paiements en espèces a, par ailleurs, été abaissé à 2000 euros (environ 2200 francs), contre 3000 euros (environ 3300 francs) aujourd'hui, pendant deux ans, puis à 1000 euros (environ 1100 francs) à partir de 2022.

Lutte contre la fraude fiscale

Rome prévoit aussi une aggravation des peines pour les grands fraudeurs.

Le gouvernement espère tirer de la lutte contre la fraude fiscale quelque trois milliards d'euros (environ 3,3 milliard de francs), un chiffre inférieur aux quelque sept milliards d'euros (environ 7,7 milliards de francs) initialement annoncés le 30 septembre et qui avait été jugé exagérément optimiste par les observateurs.

Parallèlement, la loi de finances prévoit une baisse des taxes sur le travail ou encore un grand «Green New Deal», pour favoriser la transition vers une économie durable.

Elle annule en revanche une hausse automatique de la TVA prévue pour 2020 -qui devait rapporter 23 milliards d'euros- afin d'éviter de plomber encore la demande et de faire tomber le pays en récession.

Cela a obligé le gouvernement à chercher des moyens de compenser ce manque à gagner.

Déficit à 2,2% du PIB

Le déficit 2020 sera néanmoins plus important que prévu à 2,2% du PIB, contre 2,1% prévu par le précédent gouvernement populiste, une voie modérée qui doit permettre à Rome d'éviter un contentieux avec la Commission européenne, tout en tentant de relancer une croissance atone.

Le budget, qui table sur une croissance du PIB de 0,6%, doit être présenté d'ici le 20 octobre au parlement et adopté par les deux chambres d'ici fin décembre. Mais il faudra aussi qu'il obtienne le feu vert de Bruxelles.

Rome demande une souplesse budgétaire de l'ordre de 0,2% du PIB à la Commission européenne, en évoquant les investissements nécessaires pour protéger et moderniser les infrastructures (routes, ponts...) face aux désastres provoqués par les aléas climatiques.

La commission presse Rome de réduire sa colossale dette publique (2400 milliards d'euros (environ 2600 milliards de francs), soit 134,8% du PIB en 2018). Mais selon les prévisions du gouvernement, celle-ci doit encore grimper à 135,7% en 2019 avant de baisser légèrement à 135,2% en 2020, 133,4% en 2021 et 131,4% en 2022. (afp/nxp)

Créé: 16.10.2019, 13h44

Articles en relation

Dette: Rome promet de mieux sans dire comment

Italie L'Italie a promis vendredi à l'UE de faire mieux pour assainir ses finances publiques. Sans préciser sa stratégie. Plus...

Budget: bras de fer en vue entre Rome et Bruxelles

Europe Les estimations «trop optimistes» de l'Italie sur sa croissance suscitent l'inquiétude de la Commission européenne. Plus...

Accord entre Rome et Bruxelles sur le budget

Europe Le compromis permet à l'Italie d'échapper à une procédure disciplinaire pour déficit excessif mais ne règle pas les problèmes structurels de Rome. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Braquage: La Poste renonce aux transports de fonds
Plus...