Passer au contenu principal

A Rio, les Cariocas n’ont plus la flamme olympique

Trop chers, déconnectés des besoin de la population, générant expulsions et militarisation de la ville: les JO de Rio suscitent la désillusion des habitants

Nombre de chantiers olympiques présentent des défauts, alors que certains sites, à deux jours de la cérémonie d’ouverture, voient toujours des ouvriers s’échiner, notamment dans le parc olympique.
Nombre de chantiers olympiques présentent des défauts, alors que certains sites, à deux jours de la cérémonie d’ouverture, voient toujours des ouvriers s’échiner, notamment dans le parc olympique.
LARRY W. SMITH (EPA)

A l’entrée du parc olympique, les ouvriers s’activent encore à deux jours de l’ouverture officielle. Les nombreux câbles toujours à nu donnent l’impression que la tâche est loin d’être finie: «Mais non malheureusement, nous aurons fini très bientôt», explique Alexandre, un des ouvriers. Pour eux, le début des Jeux signifie la fin des contrats de travail. Alexandre fait partie de ceux qui se sont portés volontaires pour des heures supplémentaires au village olympique: «On sait que la vie va être difficile après les Jeux, alors il vaut mieux travailler au maximum maintenant.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.