Passer au contenu principal

Le régime polonais impose une «présidentielle postale»

Le parti ultraconservateur au pouvoir veut maintenir le scrutin, malgré l’épidémie, pour assurer la réélection du président Andrzej Duda.

Andrzej Duda, le poulain de Droit et Justice, brigue un second mandat à la tête de la Pologne.
Andrzej Duda, le poulain de Droit et Justice, brigue un second mandat à la tête de la Pologne.
EPA

«Peu importe l’épidémie due au coronavirus, le PiS (ndlr: Droit et Justice, le parti ultraconservateur au pouvoir) mène un coup d’État pour renforcer sa domination.» En un tweet, Malgorzata Kidawa-Blonska, candidate à la présidentielle pour le parti libéral PO, résume l’inquiétude qui domine dans les rangs de l’opposition, au lendemain d’un vote controversé visant à maintenir le scrutin le 10 mai, malgré le confinement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.