Quatre étrangers s'évadent d'une prison à Bali

IndonésieQuatre prisonniers étrangers ont profité que leurs geôliers étaient à la prière pour prendre la clé des champs.

Les abords de la prion indonésienne Kerobokan.

Les abords de la prion indonésienne Kerobokan. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quatre détenus étrangers se sont évadés d'une prison à Bali, a annoncé lundi la police de l'île la plus touristique d'Indonésie, archipel d'Asie du Sud-Est où les évasions se sont multipliées ces derniers mois.

L'évasion de ces prisonniers - un Bulgare, un Indien, un Malaisien et un Australien libérable dans quelques mois - serait intervenue au moment où les détenus musulmans faisaient la prière du matin à la prison Kerobokan, a précisé la police.

«Il semble qu'ils se soient évadés par un trou de 50 x 75 centimètres sur le mur extérieur de la prison», a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police, Hengky Widjaja.

Prisons surpeuplées et insalubres

Des recherches sont en cours et la police a multiplié les contrôles à l'aéroport international de Denpasar ainsi que dans les ports et gares routières, selon la même source. Les évasions sont fréquentes en Indonésie où les prisons sont souvent surpeuplées et insalubres.

La semaine dernière, des dizaines de détenus se sont évadés d'une prison de l'ouest de pays après l'effondrement d'un mur de l'établissement provoqué par des inondations consécutives à des pluies diluviennes. La plupart des évadés avaient ensuite été repris.

En mai, environ 200 détenus s'étaient évadés de façon spectaculaire d'une prison de Sumatra. Ils avaient profité de l'ouverture des cellules pour la grande prière du vendredi, dans ce pays à majorité musulmane, pour forcer une grille surveillée par une poignée de gardiens. La plupart des évadés avaient ensuite été repris. (afp/nxp)

Créé: 19.06.2017, 10h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.