Passer au contenu principal

Attentats au Sri LankaQuarante-deux étrangers ont perdu la vie

Les touristes ont payé un lourd tribut dans les attentats au Sri Lanka qui ont fait au moins 253 morts le dimanche de Pâques.

Quanrante-deux étrangers ont perdu la vie dans les attentats au Sri Lanka.

Le Sri Lanka a annoncé avoir identifié 42 ressortissants étrangers parmi les morts des attentats djihadistes du dimanche de Pâques, qui ont tué 253 personnes le 21 avril.

Les pays étrangers ayant payé le tribut le plus lourd dans ces attaques sont l'Inde (11 morts), la Grande-Bretagne (6 morts), la Chine (4 morts) et le Danemark (3 morts).

Douze étrangers sont toujours portés disparus et pourraient figurer parmi les corps non-identifiés à la morgue de Colombo, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué lundi soir.

Cinq citoyens étrangers blessés durant ces attentats suicides qui ont visé des hôtels de luxe et des églises chrétiennes en pleine messe de Pâques, que l'organisation djihadiste, État islamique (EI) a revendiqués, restent par ailleurs hospitalisés.

Des restes humains rapatriés

Le précédent bilan officiel faisait état de 40 étrangers tués dans cette île d'Asie du Sud prisée des touristes. «Les restes humains de 25 ressortissants étrangers ont été rapatriés» à ce jour, a ajouté Colombo.

Le gouvernement a déclaré l'état d'urgence pour donner une plus grande latitude aux forces de sécurité dans la traque de suspects. Plus de 150 suspects ont été arrêtés à ce jour en lien avec les attaques.

Les autorités s'attendent à une baisse de 30% des arrivées de voyageurs cette année, ce qui pourrait causer jusqu'à 1,5 milliard de dollars de pertes de revenus au secteur touristique.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.