Passer au contenu principal

AngleterreUne quarantaine de migrants secourus dans la Manche

Quarante-trois migrants tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne à bord d'embarcations de fortune. L'un d'entre eux souffre d'hypothermie sévère.

Deux migrants «nécessitaient des soins, dont un en hypothermie sévère».
Deux migrants «nécessitaient des soins, dont un en hypothermie sévère».
Photo d'illustration, AFP

Quarante-trois migrants qui tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne à bord d'embarcations de fortune ont été secourus en mer dans la nuit de jeudi à vendredi lors de deux opérations distinctes des autorités françaises et britanniques, a-t-on appris de sources concordantes.

Vers 03H00 GMT vendredi, une embarcation «en difficulté» a été signalée aux autorités françaises, puis localisée au large des côtes par un hélicoptère de la Marine nationale, selon un communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Alors que leur embarcation «prenait l'eau», les onze migrants qui se trouvaient à bord, dont huit hommes et trois femmes, ont été récupérés vers 06H00 GMT par une vedette de surveillance côtière de la gendarmerie maritime, puis ramenés à Calais (nord de la France). Parmi eux se trouvaient cinq Iraniens, deux Afghans, et quatre Erythréens, selon une source proche des secours.

Hypothermie sévère

Deux migrants «nécessitant des soins, dont un en hypothermie sévère» ont été pris en charge par les pompiers, a précisé la préfecture maritime. Les autres ont été confiés à la police aux frontières.

Par ailleurs, 32 autres migrants partis des côtes françaises ont été secourus au cours de la nuit par les autorités britanniques, alors qu'ils se trouvaient dans les eaux britanniques, a-t-on appris de sources concordantes.

Depuis fin 2018, les tentatives de traversée se sont multipliées malgré le danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la faible température de l'eau. En 2019, 2.758 migrants tentant de traverser la Manche avaient été interceptés, soit quatre fois plus qu'en 2018, selon la préfecture maritime.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.