La purge se poursuit au sein de la fonction publique

TurquieLe régime d'Erdogan a renvoyé mardi près de 15'000 employés. Depuis le coup d'Etat raté, plus de 110'000 personnes ont ainsi été suspendues de leur fonction.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plus de 15'000 fonctionnaires supplémentaires ont été limogés par le gouvernement turc dans le cadre des purges lancées après la tentative de coup d'Etat en juillet, selon deux décrets parus mardi au Journal officiel. Selon ces décrets, 15'726 personnes ont été limogées, dont près de 7600 membres des forces de la sécurité intérieure, 2700 du ministère de l'Intérieur et quelque 1.200 de l'enseignement.

Par ailleurs, 550 associations, neuf médias et 19 structures médicales privées ont été fermés par ces décrets.

Ces mesures sont prises dans le cadre de l'état d'urgence instauré après la tentative de putsch de juillet. Les autorités turques accusent Fethullah Gülen, un prédicateur exilé aux Etats-Unis, d'avoir ourdi le coup d'Etat raté, ce que l'intéressé dément.

35'000 arrestations

Depuis le putsch manqué, plus de 35'000 personnes ont été arrêtées en Turquie et plusieurs dizaines de milliers de professeurs, policiers et magistrats, notamment, ont été limogés ou suspendus.

Par ailleurs, 20 employés de la prison de Silivri (nord-ouest), dont le directeur, ont été placés en garde à vue mardi, soupçonnés d'utiliser une application de messagerie sécurisée prisée des gulénistes.

Purges inédites

D'une ampleur inédite en Turquie, ces purges suscitent l'inquiétude des partenaires occidentaux de la Turquie et d'organisations de défense des droits de l'Homme qui redoutent que l'état d'urgence en vigueur ne serve de prétexte pour réprimer toute voix dissidente.

L'Union européenne (UE) a vivement critiqué l'arrestation de députés prokurdes et de journalistes d'opposition, suscitant la colère du président Erdogan qui a évoqué un référendum pour décider de poursuivre ou non les négociations d'adhésion au bloc européen. (afp/nxp)

Créé: 22.11.2016, 07h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La révolte des gilets jaunes
Plus...