Protection des données: amende pour Facebook

EspagneLundi, le réseau social s'est vu infligé une prune d'1,4 million de francs par l'agence espagnole de protection des données.

Facebook est accusé d'avoir collecté des informations sur ses usagers sans avoir recueilli clairement leur consentement.

Facebook est accusé d'avoir collecté des informations sur ses usagers sans avoir recueilli clairement leur consentement. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Agence espagnole de protection des données a infligé à Facebook une amende de 1,2 million d'euros (1,4 million de francs) pour avoir collecté des informations sur les usagers sans avoir recueilli clairement leur consentement, a-t-elle annoncé lundi.

«L'agence déclare l'existence de deux infractions graves et d'une très grave relevant de l'atteinte à la loi sur la protection des données et impose à Facebook une amende totale de 1,2 million d'euros», indique-t-elle dans un communiqué. Selon cet organisme dépendant de l'Etat espagnol, Facebook collecte des données «sur l'idéologie, le sexe, les croyances religieuses, les goûts personnels et la navigation (sur Internet), sans informer de manière claire» les internautes, sur l'usage qui en sera fait.

A des fins publicitaires

Selon l'agence, Facebook s'en sert «à des fins publicitaires, entre autres, sans obtenir le consentement exprès des usagers», comme c'est prévu par la loi sur la protection des données, ce qui constitue une «infraction très grave».

L'enquête de cet organisme a aussi permis de constater que le réseau social n'informe pas ses usagers de manière «exhaustive et claire» sur «les données qu'il va collecter et le traitement qui en sera fait, se bornant à donner quelques exemples». Ainsi, Facebook tire des informations des interactions entre usagers et sur des sites tiers sans qu'ils sachent ce que le réseau social va en faire.

C'est le cas quand ils visitent des pages hors Facebook offrant la possibilité de cocher «cela me plait», ou, quand, sans être membres, ils se rendent sur la page d'un membre. Enfin, selon l'agence, Facebook n'élimine pas les données collectées, même si la personne a fermé son compte et demande que ses données soient effacées, et les conserve pendant plus de 17 mois grâce à un «cookie».

Recours de Facebook

Facebook a deux mois pour contester l'amende. La compagnie américaine a annoncé qu'elle engagerait un recours contre cette décision qu'elle «conteste respectueusement». «Comme nous l'avons clairement expliqué à l'AEPD, les usagers choisissent l'information qu'ils veulent ajouter à leur profil et partager avec les autres, telle leur religion», a assuré Facebook. «De toutes façons, nous ne nous servons pas de cette information pour diriger des publicités (ciblées) vers les personnes», a soutenu la compagnie, en assurant «respecter la loi de protection des données de l'UE».

Des procédures similaires à celle enclenchée en Espagne existent dans d'autres pays. Ainsi, en mai en France, le réseau social américain a été condamné à une amende de 150'000 euros pour «de nombreux manquements» à la loi française protégeant les utilisateurs d'internet. Au niveau européen, un Groupe de contact chargé de coordonner les mesures en vue de protéger les données des usagers s'est formé. Il comprend la Belgique, l'Espagne, la France, l'Allemagne et les Pays-Bas.

(afp/nxp)

Créé: 11.09.2017, 13h37

Articles en relation

Des lettres d'amour retrouvées via Facebook

Insolite Après les avoir égarées, un homme a retrouvé les lettres d'amour écrites par son père pendant la 2e Guerre mondiale grâce à Facebook. Plus...

Un nouveau virus sévit sur Messenger

Facebook Un virus s'est à nouveau propagé à travers la messagerie de Facebook. Plus...

Facebook s'attaque aux fausses infos

Internet Le réseau social a décidé d'interdire de publicité les pages renvoyant vers de fausses infos, les célèbres «fake news». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Article audio

Le Matin Dimanche
Polémique: les fast-foods débarquent dans les écoles suisses. Un bon plan pour les étudiants fauchés? Et leur santé alors? Ecoutez l'article!

Les plus partagés Monde

Caricatures

Le Tessin uni derrière Cassis
Plus...