Les prostituées étaient détenues au sous-sol

EspagneLa police espagnole a démantelé, dimanche, un réseau d'exploitation sexuelle à Marbella, dans le sud du pays.

Certaines victimes sont arrivées volontairement, d'autres ont été trompées avec la promesse qu'elles travailleront dans un institut de massage. (image prétexte)

Certaines victimes sont arrivées volontairement, d'autres ont été trompées avec la promesse qu'elles travailleront dans un institut de massage. (image prétexte) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police espagnole a annoncé dimanche avoir arrêté à Marbella (sud) 21 personnes accusées d'appartenir à un réseau d'exploitation sexuelle de jeunes femmes, dirigé par une famille portugaise.

Dans la célèbre station balnéaire de la Costa del Sol d'Andalousie, le réseau disposait d'une résidence fonctionnant comme une maison de passe permanente, où les femmes étaient détenues au sous-sol et soumises à «un régime d'amendes, de journées épuisantes et de menaces», a expliqué la police.

Les victimes, dont huit ont été libérées lors de l'opération, étaient «soit arrivées volontairement, soit en ayant été trompées après s'être vu promettre un travail dans un institut de massage», a précisé la police.

Les dirigeants de l'opération, qui distribuaient également de la drogue à leurs clients, «appartenaient à un clan familial portugais», a-t-elle jouté. (afp/nxp)

Créé: 09.06.2019, 15h47

Articles en relation

Des Roumaines forcées à se prostituer

Espagne La police a mis la main sur vingt personnes qui exploitaient des Roumaines. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...