Contre-attaque de l'alliance anti-EI à Raqa

SyrieLes Forces démocratiques syriennes (FDS) ont entamé vendredi soir une contre-offensive pour reprendre al-Senaa, quartier stratégique qu'elles avaient perdu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les forces soutenues par les Etats-Unis en Syrie ont lancé une contre-attaque contre le groupe Etat islamique (EI) dans son fief de Raqa, a rapporté samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Elles avaient perdu un quartier stratégique de cette ville.

«Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont entamé vendredi soir une contre-offensive pour reprendre al-Senaa», situé dans l'est de Raqa, a déclaré Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH. Les FDS avaient chassé l'EI d'al-Senaa le 12 juin, moins d'une semaine après être entrées dans le grand fief djihadiste du nord de la Syrie. Mais les combattants islamistes les ont repoussées avec une série d'attentats à la voiture piégée et au drone, avant de reprendre vendredi le contrôle du quartier.

L'attaque «la plus violente»

«Ça a été l'attaque la plus violente de l'EI jusqu'ici», a affirmé à l'AFP une source au sein des Forces d'élite syriennes, qui combattent à Raqa aux côtés des FDS. Selon elle, l'EI a encerclé une cinquantaine de membres des Forces d'élite - des combattants arabes soutenus par Washington et alliés aux FDS - avant que des frappes aériennes de la coalition ne brisent le siège.

Al-Senaa revêt une importance stratégique à la fois pour l'EI et les FDS car le secteur est situé aux portes du centre-ville, où se trouvent les principales fortifications des djihadistes. «A ce stade, les FDS ont repris environ 30% d'al-Senaa. Il y a des affrontements et des frappes aériennes de la coalition dans ce quartier», a précisé M. Abdel Rahmane.

Quelque 2500 djihadistes combattent à Raqa, selon le général britannique Rupert Jones, commandant en second de la coalition internationale antidjihadistes. L'ONU estime que près de 100'000 civils seraient pris au piège dans la ville. Prise par les djihadistes en 2014, Raqa est devenue le symbole des atrocités de l'EI ainsi qu'une base pour la planification d'attentats commis à l'étranger. (ats/nxp)

Créé: 01.07.2017, 16h54

Articles en relation

Daech reprend du poil de la bête à Raqqa

Syrie Le groupe État islamique (EI) a repris vendredi un quartier du sud-est de la ville, près de trois semaines après l'avoir perdu. Plus...

Des enfants ouvrent la voie aux adultes pour fuir

Syrie Bloquées par Daech dans certains quartiers de Raqqa, des familles ont réussi à s'échapper grâce au courage des plus jeunes. Plus...

Un rapport confirme l'usage de sarin en Syrie

Expertise L'Organisation internationale pour l'interdiction des armes chimiques confirme l'utilisation du sarin à Khan Cheikhoun en avril. Plus...

Les guerres urbaines font cinq fois plus de victimes

Monde Un rapport du CICR révèle mercredi, à Genève, que près de la moitié des civils tués se trouvaient en Irak et en Syrie. Plus...

Violents combats pour la prise de Raqa

Syrie Avec le soutien des Etats-Unis, les forces arabo-kurdes tentent de reprendre Raqa, le principal fief de l'Etat islamique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...