Passer au contenu principal

Le Prix Nobel de la paix Abiy Ahmed a encore du pain sur la planche

Le prestigieux prix récompense l’artisan de la réconciliation entre l’Éthiopie et l’Érythrée. Mais le travail du premier ministre est loin d’être achevé

Keystone

Pour une fois le Comité norvégien n’a pas déjoué les pronostics. Le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, artisan de la réconciliation de son pays avec l’Érythrée, était sur la liste des favoris au Nobel de la paix. Abiy Ahmed est récompensé «pour ses efforts en vue d’arriver à la paix et en faveur de la coopération internationale, en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Érythrée», a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen à 11 h tapante. À peine arrivé au pouvoir en avril 2018, le jeune dirigeant de 42 ans tendait la main à son homologue érythréen Isaias Afwerki. À l’issue d’une rencontre historique le 9 juillet de la même année à Asmara, la capitale érythréenne, les deux hommes mettaient fin à deux décennies d’une guerre sanglante qui a fait plus de 80 000 morts.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.