Passer au contenu principal

Donald Trump en guerre contre son propre camp

En s’en prenant encore au président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, le candidat républicain met son parti en danger.

Donald Trump en pleine course aux présidentielles américaines.
Donald Trump en pleine course aux présidentielles américaines.
JEFF SWENSEN, AFP

Donald Trump a déclaré hier la guerre à son propre parti dans une série de tweets, dans laquelle il affirme s’être affranchi des «chaînes» républicaines et il promet de se «battre pour l’Amérique» à sa manière. Le candidat à la Maison-Blanche en chute libre dans les sondages depuis la publication de ses propos sexistes vendredi, a vivement critiqué Paul Ryan, qui l’a abandonné lundi. Il a accusé le président républicain de la Chambre des représentants, d’être «très faible et inefficace». Et il a assuré que les élus républicains avaient été rendus «fous» lundi par la «trahison» de leur leader. Le promoteur immobilier s’en est ensuite pris à son parti dans un autre tweet: «A l’exception d’avoir volé l’investiture à Bernie Sanders (ndlr: le rival de Hillary Clinton lors des primaires démocrates), les démocrates sont bien plus loyaux que les républicains».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.