Première consécration d'un évêque en Chine

Accord avec le VaticanLa première consécration d'un évêque en Chine a eu lieu cette semaine dans le cadre de l'Accord provisoire entre le Saint-Siège et Pékin.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un premier évêque a été consacré en Chine depuis la conclusion de l'accord historique passé l'an dernier entre Pékin et le Saint-Siège. Le Vatican et l'Eglise catholique affiliée au régime communiste l'ont annoncé ce début de semaine.

Après la rupture entre la Chine et le Saint-Siège dans les années 1950, les quelque 12 millions de catholiques chinois sont divisés entre une Eglise officielle, contrôlée par Pékin, et une Eglise clandestine, fidèle à Rome.

Le Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir se méfie des organisations, notamment religieuses, pouvant menacer son autorité. Il a ainsi créé des associations étatiques auxquelles doivent s'affilier les religions reconnues: protestantisme, catholicisme, bouddhisme, taoïsme et islam.

L'Association patriotique catholique de Chine, l'Eglise officielle, a ainsi annoncé l'ordination lundi de Mgr Antonio Yao Shun, 54 ans, dans le diocèse d'Oulanqab, en Mongolie-Intérieure (nord de la Chine).

Droit de regard du pape

Matteo Bruni, du Bureau de presse du Saint-Siège, a précisé mardi soir dans un communiqué que la consécration était «la première à avoir lieu dans le cadre de l'Accord provisoire entre le Saint-Siège et la République populaire de Chine».

En septembre 2018, Pékin et le Vatican ont signé un accord sur l'épineuse question de la nomination des évêques, qui donne au pape un droit de regard sur les candidats soumis par l'Association patriotique.

Le pape François a accepté à cette occasion de reconnaître la nomination de sept évêques désignés sans son accord par le gouvernement chinois. La question des évêques reconnus par Rome mais pas par Pékin n'a toutefois pas été réglée.

Et Taïwan Selon le quotidien chinois Global Times, l'Eglise locale est confrontée à une pénurie d'évêques, qui devrait s'aggraver avec le départ en retraite attendu de nombre d'entre eux. Un tiers des 98 diocèses du pays n'ont pas d'évêque à leur tête, selon le quotidien de langue anglaise. Malgré l'accord de 2018, les relations entre Rome et Pékin ne sont pas entièrement au beau fixe. En juin, le Vatican a appelé la Chine à ne pas intimider les catholiques qui choisissent encore de prier dans des églises clandestines. Le Vatican est par ailleurs le seul allié diplomatique européen de Taïwan, qui est considéré par la Chine comme une province séparatiste en attente de réunification. (ats/nxp)

Créé: 28.08.2019, 06h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...