Poutine dénonce les idées imposées des pro-LGBT

RuisseLe président russe estime que les idées de liberté sexuelle sont imposées contre leur gré à une grande majorité de gens. Ce qui explique selon lui, le succès de Trump.

La communauté LGBT critique régulièrement le président Poutine pour ses idées homophobes.

La communauté LGBT critique régulièrement le président Poutine pour ses idées homophobes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé samedi les idées de liberté sexuelle et de liberté de genre «imposées» selon lui aux gens, qui y seraient majoritairement hostiles. «Dans certains pays européens, on dit aux parents que les filles ne peuvent plus mettre de jupes à l'école. C'est quoi ça?», a déclaré M. Poutine, lors de sa conférence de presse à l'issue du sommet du G20 à Osaka au Japon.

Point de vue imposé

«Cette idée progressiste commence à être dépassée», a estimé le président russe, qui avait déjà provoqué un tollé en estimant dans une interview publiée à la veille du sommet dans le «Financial Times» que le progressisme «avait vécu». «Il y a toutes sortes de choses maintenant: on a inventé cinq ou six genres (...) je ne comprends même pas ce que c'est», a poursuivi le président russe. «Le problème est que cette partie de la société assez agressive impose son point de vue à la majorité écrasante» des gens, a-t-il affirmé.

«Les représentants des idées libérales imposent un certain type d'éducation sexuelle à l'école, les parents ne le veulent pas, mais on ne demande pas leur avis», a encore assuré M. Poutine. Selon lui, «cela peut expliquer le phénomène de Trump, sa victoire, le fait que les gens mécontents sortent dans la rue dans les pays occidentaux».

Alors que la Russie est souvent accusée à l'Occident d'ingérence dans les processus politiques d'autres pays, il y a de vraies «raisons profondes» pour le mécontentement, affirme le président russe.

Elton John tweete à Poutine

Le chanteur britannique Elton John s'est adressé vendredi avec une série de tweets à Vladimir Poutine, après que le maître du Kremlin a affirmé que la Russie n'«avait pas de problème» avec les personnes LGBT et voulait que tout le monde soit heureux, dans l'interview au Financial Times.

Alors que des scènes d'amour homosexuelles et de consommation de drogues ont récemment été retirées de la version russe du biopic sur Elton John, la star britannique a accusé M. Poutine d'«hypocrisie».

Pour sa part, Vladimir Poutine a affirmé samedi que le chanteur, «un génie musical (...) avait tort». «Nous avons une attitude très calme envers la communauté LGBT», a-t-il déclaré. «Nous avons une loi, critiquée par tout le monde, la loi interdisant la propagande homosexuelle auprès des mineurs», a-t-il rappelé. «Mais écoutez, laissez une personne grandir, devenir adulte et puis décider qui elle veut être», a lancé M. Poutine. (afp/nxp)

Créé: 29.06.2019, 13h34

Articles en relation

Des dizaines de milliers de gays et trans à Tel-Aviv

Israël Plus de 250'000 personnes sont attendues vendredi dans la ville israélienne pour la plus importante manifestation LGBT du Proche-Orient. Plus...

La police arrête une marche LGBT à Cuba

Manifestation Interrompus par la police, les manifestants protestaient contre l'annulation de la traditionnelle Gay Pride à La Havane. Plus...

Plus de tolérance envers les LGBT dans les assos

Suisse Un projet veut encourager l'intégration des LGBT, souvent exclus au sein de la jeunesse. Plus...

Record de participation pour l'Europride 2019

Autriche Près d'un demi-million de personnes étaient présentes à Vienne pour l'Europride, une manifestation LGBT européenne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.