Un acte «irresponsable» et «idiot» selon la Syrie

Frappes américainesLe gouvernement syrien a condamné l'attaque américaine contre une base syrienne, vendredi, tandis que les relations russo-américaines sont au plus mal.

Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La présidence syrienne a qualifié jeudi les frappes américaines contre une base militaire du régime d'acte «irresponsable» et «idiot».

«Tout ce qu'a entrepris l'Amérique n'est qu'un acte idiot et irresponsable, et révèle sa vision à court terme (...) et son aveuglement sur les plans politique et militaire», a indiqué le communiqué de la présidence.

Réaction russe

Le président russe Vladimir Poutine considère les frappes américaines contre la Syrie comme une «agression contre un Etat souverain» se fondant «sur des prétextes inventés». C'est ce qu'a déclaré vendredi le Kremlin, cité par les agences de presse russes. D'autre part, Moscou suspend son accord avec Washington sur la prévention d'incidents aériens et demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU.

«Le président Poutine considère les frappes américaines contre la Syrie comme une agression contre un Etat souverain en violation des normes du droit international, (se fondant) sur des prétextes inventés», a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Ces frappes risquent d'affaiblir les efforts pour combattre le terrorisme, a pour sa part déclaré le législateur russe Viktor Ozerov, cité par l'agence RIA. La Russie va demander la tenue d'une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU après l'attaque américaine en Syrie, a ajouté le chef de la commission de défense de la Chambre haute du Parlement russe. «Ceci (l'attaque) pourrait être vu comme un acte d'agression des Etats-Unis contre un pays de l'ONU», a-t-il déclaré selon l'agence.

Condamnation de l'Iran

«L'Iran condamne fermement toutes les frappes unilatérales de cette nature. De telles mesures vont renforcer le terrorisme en Syrie et vont compliquer la situation en Syrie et dans la région», ajoute ISNA.

«L'Iran condamne l'emploi d'armes chimiques, mais estime également qu'il est dangereux, destructeur et contraire au droit international de s'en servir comme d'une excuse pour mener des actions unilatérales», poursuit l'agence. L'Iran est le principal allié de Bachar al Assad au Moyen-Orient et a fourni au régime de Damas un soutien militaire et économique dans son combat contre les rebelles et contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI).

La Chine et le Japon réagissent

«Nous nous opposons à l'usage d'armes chimiques, par n'importe quel pays, organisation, ou individu, et quelles que soient les circonstances et l'objectif (recherché)», a affirmé Mme Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le Japon soutient lui la «détermination» des Etats-Unis contre la prolifération d'armes chimiques, a déclaré vendredi le Premier ministre Shinzo Abe, jugeant que l'action américaine avait «eu pour but d'éviter une aggravation de la situation».«Israël soutient totalement la décision du président Trump et espère que ce message de détermination face aux agissements ignobles du régime de Bachar el-Assad sera entendu non seulement à Damas, mais aussi à Téhéran, Pyongyang et ailleurs», selon son communiqué.

Israël et la Grande-Bretagne applaudissent

«Par la parole et par les actes, le président Trump a délivré un message fort et clair: on ne tolérera pas l'usage et la propagation des armes chimiques», dit le communiqué. Une porte-parole militaire a pour sa part indiqué que l'armée israélienne avait «été informée à l'avance par les Etats-Unis de l'attaque en Syrie qu'elle soutient totalement». M. Netanyahu avait appelé cette semaine à l'action de la communauté internationale pour éliminer les armes chimiques en Syrie.

Israël, grand allié des Etats-Unis, suit avec la plus grande attention les événements chez son voisin syrien. Les deux pays restent officiellement en état de guerre. Le régime syrien est soutenu dans sa bataille contre les rebelles par le Hezbollah libanais et l'Iran, deux grands ennemis d'Israël.

«Le gouvernement britannique soutient totalement l'action américaine que nous estimons être une réponse appropriée à l'attaque barbare à l'arme chimique lancée par le régime syrien et qui a pour but de dissuader de nouvelles attaques», a déclaré le porte-parole du 10 Downing Street.

Deux navires de la marine américaine ont tiré plusieurs dizaines de missiles de croisière depuis la partie orientale de la Méditerranée contre une base aérienne contrôlée par les forces du régime syrien.

L'Allemagne et la France comprennent

Le président syrien Bachar al Assad, dont le régime est accusé d'être derrière l'attaque au gaz commise mardi dans le nord-ouest du pays, porte l'«entière responsabilité» des frappes menées dans la nuit par Washington contre une base aérienne syrienne. Telle est vendredi la position de François Hollande et Angela Merkel.

Le chef de l'Etat français et la chancelière allemande se sont entretenus au téléphone ce vendredi matin sur la situation en Syrie, peut-on lire dans un communiqué conjoint de l'Elysée et de la chancellerie.

«A la suite du massacre chimique perpétré le 4 avril à Khan Cheikhoune dans le nord-ouest de la Syrie, une installation militaire du régime syrien utilisée pour des bombardements chimiques a été détruite cette nuit par des frappes américaines», ajoutent les deux dirigeants, précisant en avoir été préalablement informés.

«Assad porte l'entière responsabilité de ce développement. Son recours continu aux armes chimiques et aux crimes de masse ne peut en effet rester impuni», estiment-ils. «C'est ce que la France avait demandé à l'été 2013 au lendemain de l'attaque chimique de la Ghouta.»

«La France et l'Allemagne poursuivront donc leurs efforts avec leurs partenaires dans le cadre des Nations Unies pour sanctionner de la manière la plus appropriée les actes criminels liés à l'utilisation des armes chimiques interdites par tous les traités», poursuivent François Hollande et Angela Merkel.

Dans le même temps, Paris et Berlin appellent «la communauté internationale à se rassembler en faveur d'une transition politique en Syrie, conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité et au communiqué de Genève».

L'opposition syrienne en veut plus

L'opposition syrienne s'est félicitée vendredi de la frappe américaine contre une base de l'armée syrienne. Elle a appelé à la poursuite des bombardements jusqu'à «neutraliser la capacité» du régime à lancer des raids contre ses adversaires, a déclaré un porte-parole.

«L'aéroport visé par la frappe américaine était utilisé pour tuer les Syriens et est à l'origine de la mort de milliers d'entre eux en raison des bombardements», a indiqué Ahmad Ramadan. «Nous espérons la poursuite des frappes», a-t-il ajouté.

«Frapper un seul aéroport n'est pas suffisant; il y a 26 aéroports (utilisés par le régime pour) bombarder les civils. Le monde entier doit aider à sauver le peuple syrien des griffes de l'assassin Bachar (al-Assad) et ses acolytes», a affirmé à l'AFP Mohammad Allouche, un dirigeant de Jaich al-Islam et membre du Haut comité des négociations (HCN) de l'opposition syrienne.

La Turquie approuve

La Turquie considère les frappes américaines contre une base militaire du régime syrien comme «positives» a déclaré vendredi le vice-Premier ministre Numan Kurtulmus, cité par l'agence progouvernementale Anadolu.

«Nous considérons que c'est une chose positive», a déclaré M. Kurtulmus, interrogé sur la chaîne Fox TV. «Le régime de (Bachar al-)Assad doit être puni entièrement sur le plan international.»

L'Arabie saoudite et la République tchèque en joie

Autre allié de poids des Etats-Unis dans la région, l'Arabie saoudite a salué la décision «courageuse du président (Donald) Trump» et assuré qu'elle «soutenait pleinement» les frappes américaines, selon un responsable au ministère des Affaires étrangères.

Le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobothis a estimé sur Twitter que «l'usage d'armes chimiques est un crime inacceptable. Espérons que la réaction rapide du président Trump aidera à prévenir de nouvelles attaques chimiques en Syrie». (ats/nxp)

Créé: 07.04.2017, 09h47

La Suisse souhaite une réponse rapide du Conseil de sécurité

Quelques heures après les bombardements américains sur des positions du régime de Damas et suite à l'attaque de mardi sur Khan Cheikhoun, la Suisse appelle à «une réaction concertée et rapide» du Conseil de sécurité des Nations unies. Il faut éviter «une escalade militaire» dans le conflit, indique vendredi le DFAE.

Par ailleurs, le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) réitère dans un communiqué son appel aux parties du conflit, et au gouvernement syrien en particulier, «à donner accès au territoire syrien à la Commission d'enquête et aux autres instances internationales» pour qu'elles établissent les faits après l'usage supposé d'armes chimiques lors de l'attaque sur Khan Cheikhoun.

Berne continuera en outre à soutenir les efforts de dialogue commun, dans le cadre des Nations unies, par l'envoyé spécial de l'ONU Staffan de Mistura, et le dialogue intra-syrien, conclut le DFAE.

Articles en relation

Les Etats-Unis détruisent une base syrienne

Frappes américaines En représailles à l'attaque chimique de mardi, les Etats-Unis ont tiré des missiles contre une base syrienne vendredi matin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...