Passer au contenu principal

La pollution atmosphérique tue bien plus que le coronavirus

Respirer un air insalubre est beaucoup plus mortel que le Covid-19, selon les données publiées par la branche de recherche de la société suisse IQAir.

À Lahore, au Pakistan, la pollution de l'air est souvent palpable.
À Lahore, au Pakistan, la pollution de l'air est souvent palpable.
Reuters

C’est l’une des plus grandes menaces pour la santé. Selon les dernières données compilées par la société suisse IQAir, publiées ce mardi dans le Rapport mondial sur la qualité de l'air 2019 et dans le classement des villes les plus polluées, neuf personnes sur dix respirent un air insalubre dans le monde. «Alors que le coronavirus fait la une de la presse internationale, un redoutable tueur invisible contribue à près de 7 millions de morts prématurées par an, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS)», a rappelé pour l’occasion le directeur de l’entreprise saint-galloise, Frank Hammes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.