Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

«La politisation de l’humanitaire, c’est le pire qui pouvait arriver»

Yves Daccord: «Nous devons composer avec cette nouvelle réalité qui est l’explosion du nombre d’acteurs non étatiques, sept à huit fois plus nombreux...»

Quelle est la situation à Alep aujourd’hui?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

S'abonnerSe connecter