Un politicien légendaire accusé de harcèlement

Etats-UnisJohn Conyers, membre le plus ancien de la Chambre des représentants, a pendant des années harcelé sexuellement ses collaboratrices, selon des témoins relayés par Buzzfeed.

John Conyers.

John Conyers. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Congrès américain a lancé mardi une enquête interne pour harcèlement sexuel contre John Conyers, figure légendaire du parti démocrate et doyen de la Chambre des représentants, accusé d'avoir pendant des années harcelé sexuellement ses collaboratrices.

L'élu de Detroit, âgé de 88 ans et qui siège depuis 1965 à la Chambre, a fait verser un peu plus de 27'000 dollars en 2015 à une ancienne collaboratrice parlementaire qui l'accusait de l'avoir licenciée parce qu'elle avait rejeté ses avances sexuelles, selon Buzzfeed lundi. Ce règlement s'est fait en échange de la signature d'un accord de confidentialité, et sans reconnaissance de responsabilité par le parlementaire. La femme qui accuse John Conyers garde l'anonymat dans l'article.

Dans un communiqué, John Conyers a reconnu le versement de cette somme mais a expliqué avoir dès le début «nié expressément et vigoureusement les accusations faites à (son) encontre». «Je continue à le faire. Mon bureau a résolu les allégations - avec un refus formel de responsabilité - afin d'éviter à toutes les personnes concernées les rigueurs d'une longue procédure judiciaire», a-t-il ajouté.

Pelosi prend ses distances

Mais la chef de l'opposition démocrate, Nancy Pelosi, a pris ses distances avec le représentant, appelant à une politique de «tolérance zéro pour le harcèlement, les discriminations ou les abus» et à l'ouverture d'une enquête. Dont acte, par la commission éthique de la Chambre, qui a annoncé peu après avoir ouvert une enquête préliminaire, sans autre commentaire.

Le site Buzzfeed avait aussi obtenu des déclarations sous serment d'anciens collaborateurs et collaboratrices de John Conyers, signées en 2014, dans lesquelles ils ou elles décrivent la façon dont l'élu faisait des avances sexuelles à des femmes travaillant pour lui, y compris en les touchant de manière sexuelle. L'élu a demandé «souvent» à l'une d'elles de dormir dans la même chambre d'hôtel que lui, en déplacement. Il avait aussi, selon un témoignage, l'habitude de faire voyager ses maîtresses sur les fonds de son bureau parlementaire.

Sans citer M. Conyers, le président de la Chambre, le républicain Paul Ryan, a néanmoins qualifié ces révélations d'«extrêmement troublantes» et répété que des réformes étaient en cours pour mieux prévenir le harcèlement sexuel au Congrès. Héros de la lutte pour les droits civiques des Noirs, John Conyers est le démocrate le plus élevé au sein de la commission des affaires judiciaires de la Chambre.

Les femmes parlementaires victimes

La vague de dénonciation du harcèlement sexuel gagne aux Etats-Unis depuis quelques semaines le Congrès, où deux élues ont affirmé récemment qu'au moins deux de leurs collègues masculins, non nommés, étaient coupables de ce type de comportement.

Les femmes parlementaires, et non les seules collaboratrices, étaient elles-mêmes victimes de harcèlement. Lundi, la démocrate Diana DeGette a ainsi accusé l'ancien élu démocrate Bob Filner de harcèlement. «Il y a plusieurs années, j'étais dans un ascenseur et Bob Filner, qui était alors parlementaire, a essayé de me coincer contre une porte de l'ascenseur et de m'embrasser. Je l'ai repoussé», a-t-elle dit dans une interview sur MSNBC. M. Filner a quitté le Congrès fin 2012.

Diana DeGette raconte aussi avoir dû repousser les avances d'un diplomate français, des années auparavant. «Quand j'étais une jeune parlementaire, j'étais à un dîner diplomatique et l'un des diplomates français a essayé de mettre sa main sous ma robe», a-t-elle dit. (afp/nxp)

Créé: 21.11.2017, 20h17

Trump au secours d'un candidat républicain accusé d'agressions sexuelles

Le président américain Donald Trump s'est porté mardi au secours d'un candidat républicain au Sénat, accusé d'attouchements sur mineures dans l'Alabama il y a plusieurs décennies. «Nous n'avons pas besoin d'un libéral là-dedans, un démocrate», a relevé M. Trump au sujet du Sénat à Washington.

Roy Moore, un magistrat ultra-conservateur qui fut chef du système judiciaire de l'Alabama, a été accusé par plusieurs femmes de comportements allant de baisers à des agressions sexuelles et attouchements, pour deux d'entre elles. La plus jeune était alors âgée de 14 ans. M. Trump a répété à plusieurs reprises que M. Moore «dément totalement» ces accusations. «Vous devez aussi l'écouter lui», a-t-il ajouté.

Articles en relation

Carlo Tavecchio accusé de harcèlement

Football - Italie Le président démissionnaire de la fédération italienne de football a été accusé mardi de harcèlement sexuel par une dirigeante de l'institution. Plus...

Harcèlement sexuel: un présentateur suspendu

Etats-Unis Le célèbre présentateur américain Charlie Rose a été suspendu par deux chaînes lundi après des accusations de harcèlement sexuel. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...