Policiers tués: une clé USB toujours analysée

Attentat à ParisUne des clés USB appartenant à l'informaticien qui a tué quatre policiers à la Préfecture de Paris est toujours analysée par les enquêteurs.

La clé USB du tueur de Paris décortiquée par les enquêteurs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La clé USB retrouvée dans le bureau de Mickaël H., qui a tué quatre collègues à la Préfecture de police de Paris jeudi dernier, était toujours en cours d'examen mercredi, sans «transfert illicite de données» constaté à ce stade, selon une source proche de l'enquête.

«La clé USB est toujours en cours d'exploitation», a déclaré cette source confirmant cette information de l'hebdomadaire «Le Point».

Les nombreux enquêteurs de la police judiciaire (PJ) parisienne mobilisés pour exploiter le contenu de cette clé à forte capacité de stockage «ont travaillé jusqu'à trois heures du matin», a précisé la source.

Selon les premières vérifications des experts informatiques, «il n'y a pas de transfert illicite de données».

«Tout ce qui est sur cette clé a été transféré dans le cadre des fonctions» de Mickaël H., informaticien au service technique de la direction du renseignement de la p Préfecture de police de Paris (DRPP), a commenté la source qui n'a pas souhaité livrer davantage de détails.

Depuis la découverte de la clé, les enquêteurs s'emploient à faire un «inventaire exhaustif» de son contenu, afin notamment de déterminer si des images de propagande de l'organisation État islamique (EI) qui s'y trouvent ainsi que des données relatives aux employés de la PP étaient liées ou non à son activité professionnelle.

Quatre fonctionnaires de la Préfecture de Paris ont été tués le 3 octobre par cet agent administratif, présenté comme radicalisé. (afp/nxp)

Créé: 09.10.2019, 16h22

Galerie photo

Un policier radicalisé tue ses collègues dans la préfecture de Paris

Un policier radicalisé tue ses collègues dans la préfecture de Paris Cinq policiers ont été tués par un individu armé d'un couteau à l'intérieur du bâtiment administratif officiel. L'assaillant a été abattu.

Articles en relation

Rassemblement en soutien à l'assaillant interdit

Tuerie à Paris La manifestation prévue en banlieue parisienne en soutien à l'auteur de l'attentat à la Préfecture de police ne sera pas autorisée. Plus...

L'assaillant adhérait à une «vision radicale de l'islam»

Tuerie à Paris Les premières investigations confirment les liens avec la mouvance islamiste de l'employé de la préfecture de police qui a tué quatre de ses collègues jeudi. Plus...

L'assaillant adhérait à une «vision radicale de l'islam»

Tuerie à Paris Les premières investigations confirment les liens avec la mouvance islamiste de l'employé de la préfecture de police qui a tué quatre de ses collègues jeudi. Plus...

Tuerie à Paris: enquête parlementaire réclamée

France Le parti de droite Les Républicains veut «faire la lumière» sur des «dysfonctionnements», après le drame de jeudi à la préfecture de police de Paris. Plus...

Attaque à Paris: la piste de la radicalisation privilégiée

France L'homme qui a tué au couteau quatre policiers à la Préfecture de police de Paris pourrait être lié au djihadisme, selon des éléments recueillis par les enquêteurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...