La police charge contre les manifestants

NicaraguaDes manifestants se sont mélangés à une procession du Vendredi Saint avant d'être chargés par la police nicaraguayenne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police nicaraguayenne a dispersé à coups de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogène une manifestation d'opposants au président Daniel Ortega, dans la foulée d'une procession du Vendredi Saint près de la cathédrale de Managua, selon une journaliste de l'AFP sur place.

Les protestataires se sont mêlés aux participants à la procession religieuse, qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes, et ont crié des slogans hostiles au président, qu'ils tiennent pour responsable de la mort de quelque 325 personnes au cours de la répression du mouvement de contestation au Nicaragua depuis un an. «Oui à la démocratie! Non à la dictature!» ont scandé les manifestants au milieu des fidèles.

La police s'est abstenue d'intervenir pendant la procession. Une fois que celle-ci s'est achevée, les manifestants se sont dirigés vers une rue proche de la cathédrale pour continuer leur protestation. Les forces de l'ordre ont alors chargé, et les opposants ont riposté à coups de pierres et de fusées artisanales avant de se replier vers l'intérieur de la cathédrale.

Dans un communiqué, la police a accusé «un groupe de personnes armées de pierres, de mortiers et certaines d'armes à feu» d'avoir «tenté de manipuler le chemin de croix» du Vendredi Saint. Aucune arrestation ni aucun blessé n'ont été signalés.

Toutes les manifestations au Nicaragua sont interdites depuis septembre. Le maintien de ces interdictions, en dépit des engagements du gouvernement, est l'une des raisons qui ont poussé l'opposition à mettre un terme le 3 avril à plus d'un mois de négociations avec le régime.

L'opposition accuse Daniel Ortega, ex-guérillero sandiniste de 73 ans, d'avoir instauré une dictature. Elle réclame son départ et celui de la vice-présidente, son épouse Rosario Murillo. Le chef de l'Etat dénonce de son côté une tentative de putsch de l'opposition avec le soutien de l'Eglise catholique et de Washington. (afp/nxp)

Créé: 20.04.2019, 01h14

Articles en relation

L'opposition manifeste malgré l'interdiction

Nicaragua Les opposants au président Daniel Ortega ont bravé l'interdiction de manifester dans la capitale du Nicaragua. Plus...

Le gouvernement libère 600 prisonniers

Nicaragua Le régime de Daniel Ortega a libéré 636 prisonniers dont 13 opposants politiques qui seront assignés à résidence. Plus...

Des manifestants visés par des tirs et arrêtés

Nicaragua Alors que le droit de manifester venait d'être rétabli au Nicaragua, des incidents ont éclaté dans la capitale Managua. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...