Passer au contenu principal

La police arrête 82 djihadistes étrangers

Les suspects, soupçonnés de liens avec le groupe Etat islamique (EI), projetaient de se rendre en Syrie. Certains auraient déjà combattu pour Daech.

La Turquie n'a pas précisé la nationalité des personnes arrêtées.
La Turquie n'a pas précisé la nationalité des personnes arrêtées.
Keystone

Les autorités turques ont interpellé vendredi 82 personnes de nationalités étrangères soupçonnées de liens avec le groupe Etat islamique (EI) et qui projetaient de se rendre en Syrie, a rapporté l'agence étatique Anadolu.

Les personnes arrêtées, dont Anadolu ne précise pas la nationalité, sont également soupçonnées d'avoir combattu par le passé dans les rangs de l'EI. Par ailleurs, 11 Syriens membres présumés de l'EI ont été arrêtés vendredi à Adana, dans le sud du pays, ajoute l'agence.

La Turquie a été frappée depuis deux ans par de nombreux attentats meurtriers attribués ou revendiqués par l'EI. Le dernier en date a fait 39 morts dans une discothèque huppée d'Istanbul la nuit du Nouvel An.

Depuis cette attaque les autorités procèdent régulièrement à l'arrestation de «terroristes» présumés et les mesures de sécurité ont été renforcées.

Ainsi, selon une compilation de chiffres publiés par le ministère de l'Intérieur, environ 450 personnes soupçonnées de liens avec l'EI ont été arrêtées à travers la Turquie au cours du seul mois d'octobre.

Et jeudi, les autorités ont émis des mandats d'arrêt à l'encontre de 245 personnes à Ankara, dont 173 ont été arrêtées dans un vaste coup de filet anti-EI.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.