Il pleut du plastique sur les montagnes

PollutionUne étude révèle que des microplastiques, transportés par les airs, peuvent atteindre des régions isolées comme des montagnes.

Des chercheurs ont observé que des centaines de particules ont été déposées par la pluie, la neige ou le vent sur des montagnes.

Des chercheurs ont observé que des centaines de particules ont été déposées par la pluie, la neige ou le vent sur des montagnes. Image: archive/photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des microplastiques, transportés à travers les airs, peuvent atteindre des zones isolées, relativement épargnées par l'activité humaine, révèle une étude parue lundi dans «Nature Geoscience». Des dizaines de millions de tonnes de plastique se retrouvent dans la nature et finissent dans les océans.

Pendant cinq mois de l'hiver 2017-2018, des chercheurs du CNRS, des universités de Toulouse, d'Orléans et de Strathclyde en Ecosse, ont récolté des échantillons sur la station météorologique de Bernadouze, dans les Pyrénées françaises, à près de 1500 mètres d'altitude. Elle se trouve dans une zone protégée Natura 2000 située à plus de 5 kilomètres du village le plus proche et à environ 120 kilomètres de Toulouse, relativement isolée.

«Les chercheurs ont décompté un dépôt de plus 365 particules de microplastiques par mètre carré par jour», selon un communiqué. Ces derniers ont été transportés par le vent, la neige et la pluie.

Résultats comparables à Paris

«Notre principale découverte est que les microplastiques sont transportés dans l'atmosphère et déposés dans une région de haute montagne isolée, loin de toute ville importante ou de source de pollution locale. Cela fait des microplastiques un polluant atmosphérique», a expliqué l'une des coauteurs de l'étude, Deonie Allen.

Si la découverte de microplastiques dans cette zone proche du pic des Trois Seigneurs n'a pas été une surprise totale, malgré l'absence d'une grande ville à proximité ou d'une autre source de pollution, «nous ne nous attendions pas à en trouver autant», a souligné la chercheuse.

Ces résultats sont comparables à ceux observés dans une mégalopole comme Paris, où les taux de microplastiques ont été mesurés par le passé, a précisé Deonie Allen. Ces microplastiques, certains plus fins qu'un cheveu humain, d'autres n'atteignant pas cinq millimètres, «ont pu parcourir 95 kilomètres», selon la chercheuse.

«Il est étonnant et inquiétant de voir autant de particules trouvées sur le site des Pyrénées», abonde un autre scientifique, Steve Allen, chercheur associé à l'EcoLab de Toulouse, cité dans le communiqué. «Cela laisse penser que ce n'est pas seulement dans les villes que vous respirez cela», poursuit le chercheur, qui rappelle que les déchets plastiques représentent un «problème mondial croissant». (ats/nxp)

Créé: 16.04.2019, 08h25

Articles en relation

Disneyland Paris va «valoriser» ses déchets

Environnement Disneyland Paris produit à lui seul près de 19'000 tonnes de déchets par an. Pour améliorer son bilan, la direction va bannir les pailles en plastique à partir de cette semaine. Plus...

Monstre de plastique contre les déchets des firmes

Lausanne Greenpeace Vaud a sorti le grand jeu à Ouchy, samedi, pour dénoncer la pollution des grandes entreprises. Plus...

Greenpeace demande à Nestlé d'agir

Emballages plastiques L'organisation écologiste veut que le groupe suisse présente «un plan d'action concret» contre la pollution par le plastique. Plus...

Sur les traces du mystère du «plastique perdu»

Océans Près de 12 millions de tonnes de plastiques finissent chaque année dans les océans, mais seulement 250'000 sont à la surface. Où est le reste? Les scientifiques s'interrogent. Plus...

Neuchâtel lance «Box ton lunch»

Environnement Sensible à l'environnement et à réduire le plastique, la Ville de Neuchâtel lance un projet qui permet de venir au resto avec son Tupperware pour y mettre son menu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...