La peur des vaccins cache de bien étranges histoires

SantéD’où vient cette méfiance? On peut parfois en retracer la source très précisément. Voici deux exemples plutôt étonnants.

La montée en puissance du mouvement anti vaccin laisse d’innombrables enfants sans protection et met en péril la fameuse «immunité collective» qui fait barrage aux épidémies

La montée en puissance du mouvement anti vaccin laisse d’innombrables enfants sans protection et met en péril la fameuse «immunité collective» qui fait barrage aux épidémies Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est l’une des dix plus graves menaces pour l’humanité, s’alarme l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La montée en puissance du mouvement anti vaccin laisse d’innombrables enfants sans protection et met en péril la fameuse «immunité collective» qui fait barrage aux épidémies (une fois atteint le seuil de 90% ou 95% de vaccinés). Des maladies pratiquement disparues font leur réapparition, parfois mortelle. Comme la rougeole en Occident…


À lire l'interview du pédiatre Alessandro Diana: «Il ne faut pas être floués par les fausses informations sur les vaccins»


Pour démonter les idées fausses, le tout premier Sommet mondial de la vaccination se tient ce jeudi à Bruxelles. Car même si deux à trois millions de décès sont évités chaque année selon l’OMS, les réticences de certains parents face au vaccin persistent. D’où vient cette méfiance? Les raisons peuvent être des plus étonnantes. Voici deux exemples.

Le spectre de l’autisme

En 1998, le docteur britannique Andrew Wakefield publie dans l’hebdomadaire scientifique médical «The Lancet» un article qui aura des répercussions désastreuses pour les campagnes de vaccination dans le monde entier. Sur la base d’une étude menée sur douze patients, il affirme avoir découvert une corrélation entre autisme, désordres gastro-intestinaux et infection par le virus de la rougeole. Lors des conférences de presse, il exprime sa méfiance à l’égard du vaccin contre les oreillons, la rougeole et la rubéole…

Résultat: le taux de vaccination au Royaume-Uni passe de 92% en 1996 à seulement 84% en 2002… et même à 61% en 2003 dans certaines parties de Londres! Le même phénomène se produit ensuite aux États-Unis puis ailleurs dans le monde. Donc bien en dessous du seuil de 95%. Sans «l’immunité collective», on a vu réapparaître des épidémies de maladies parfois mortelles qui avaient pourtant disparu du Royaume-Uni.

Pourtant, aux yeux de la communauté scientifique, l’étude d’Andrew Wakefield est totalement discréditée. D’abord, parce que le docteur a tu ses conflits d’intérêts. Il cherchait à faire breveter un vaccin concurrent contre la rougeole. Il était financé par les avocats de parents d’enfants autistes qui poursuivaient en justice le laboratoire fabriquant les vaccins. Enfin, les données sur les douze patients étudiés ne correspondaient pas à celles dont disposaient les hôpitaux. Le docteur a été radié de l’ordre des médecins britannique, «The Lancet» a retiré l’article.

Surtout, une foule d’études contredisent les conclusions de Wakefield. Un comité d’experts nommés par l’Institute of Medicine a analysé plus de 1000 travaux de recherche consacrés aux vaccins et a conclu en 2011 que ceux-ci ne causent ni autisme, ni diabète, ni asthme, ni paralysie faciale. Les experts ont par contre établi une liste de 14 effets secondaires qui peuvent apparaître dans de très rares cas, chez des patients souffrant de graves déficiences du système immunitaire.

Ces conclusions sont pourtant difficiles à accepter pour certains parents qui voient apparaître les symptômes de l’autisme à l’âge justement où les enfants sont vaccinés.

Le complot antimusulman

Le 2 mai 2011, Oussama ben Laden, leader historique du groupe terroriste Al-Qaida, était abattu par un commando des forces spéciales américaines dans l’attaque de la maison où il vivait reclus à Abbottabad, au Pakistan. Or, la CIA l’avait localisé en demandant au Dr Shakil Afridi de mener dans le quartier une campagne de vaccination contre l’hépatite B. Résultat: les talibans ont lancé une fatwa contre les vaccins et font assassiner toute personne qui les inocule.

Déjà, les vaccins avaient mauvaise réputation dans les zones contrôlées par les talibans au Pakistan comme en Afghanistan. Les équipes de vaccination, qui vont de village en village munis d’un GPS, passent pour des espions à la solde des États-Unis, dont les drones survolent et bombardent régulièrement des positions. Nombreux sont ceux qui accusent Washington d’utiliser ce vecteur pour stériliser les populations musulmanes. Une théorie du complot qui a pu être alimentée par le fait que les «vaccineurs» portent les mêmes habits que les services de planning familial, eux aussi mal vus. Des prédicateurs préviennent les fidèles contre toute tentative occidentale de leur faire perdre foi en l’islam. Certains assurent – à tort bien sûr – que des ingrédients dérivés du porc sont utilisés dans ces vaccins.

Avec une conséquence douloureuse: les cas de poliomyélite progressent au Pakistan et en Afghanistan, laissant des enfants paralysés à vie… ou à mort. Cela alors même que l’Inde voisine a réussi à se débarrasser de cette terrible maladie.

Créé: 12.09.2019, 14h23

Articles en relation

«Il ne faut pas être floués par les fausses informations sur les vaccins»

Santé Comment parler à des parents qui ne veulent pas vacciner leur enfant? Le pédiatre Alessandro Diana répond à nos questions à l'occasion d'un sommet mondial sur le sujet. Plus...

Juncker dénonce ceux qui «jouent avec le feu»

Vaccination Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a dénoncé jeudi ceux qui refusent la vaccination, lors du premier «sommet mondial» organisé à Bruxelles avec l'Organisation mondiale de la santé. Plus...

Rougeole: la rumeur nuit à la vaccination solidaire

Le Matin Dimanche Alors qu’une nouvelle étude confirme l’absence de lien entre le vaccin et l’autisme, le scepticisme persiste, entraînant de lourdes conséquences pour la santé publique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...