Le Pentagone a fabriqué des vidéos djihadistes

Guerre d'IrakEntre 2006 et 2011 en Irak, l’armée américaine a fait réaliser des CD djihadistes pour piéger ceux qui les regardaient

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Durant la guerre d’Irak, le Pentagone a dépensé un demi-milliard de dollars pour faire réaliser des images de propagande au sein même du camp Victory de l’armée américaine à Bagdad. Parmi ces vidéos, de vrais faux clips d’Al-Qaida ont été réalisés par une agence de communication britannique pour piéger ensuite ceux qui regardaient les images. C’est un collectif de journalistes d’investigation britanniques et le Sunday Times qui viennent de publier le résultat de leur enquête sur ce pro gramme secret de propagande.

Une des plus prestigieuses agences de communication londoniennes, Bell Pottinger, qui s’est occupée de l’image de Margaret Thatcher et a accompagné le Parti conservateur britannique dans trois campagnes électorales victorieuses, était en charge de ce travail de propagande. Elle a mis officiellement le pied en Irak en mars 2004, appelée par l’administration provisoire irakienne pour faire la promotion de la démocratie.

En relation avec le Pentagone, la CIA et le Conseil de la sécurité nationale, une équipe qui a compté jusqu’à 300 personnes a ensuite produit des films qui recevaient l’autorisation de publication du général David Petraeus, commandant des forces de la coalition, voire de la Maison-Blanche.

Trois types de films ont été réalisés par ces professionnels. Les «blancs» étaient signés par les Américains pour dénoncer les exactions d’Al-Qaida. Les «gris» étaient réalisés à la manière des chaînes arabes afin d’être diffusés par ces canaux d’information. Les «noirs» étaient des faux clips de propagande d’Al-Qaida.

Pour ces derniers, l’équipe fabriquait des centaines de CD, qui étaient ensuite disséminés dans Bagdad et alentour. Dès que ces CD étaient lus, l’adresse IP de l’ordinateur et sa localisation étaient tracées par l’armée américaine. C’est ainsi que des sympathisants de l’organisation terroriste ont été repérés en Irak, mais aussi en Iran, en Syrie et même aux Etats-Unis.

«Nous devions réaliser des clips de dix minutes, comme ceux d’Al-Qaida», témoigne un ancien employé de la société britannique dans le Sunday Times. Le Pentagone a confirmé avoir eu recours à la société Bell Pottinger, sans préciser à quelles fins.

Mais le collectif de journalistes n’a pas eu d’information sur les résultats des pistages réalisés. Cette méthode d’hameçonnage a été critiquée comme pouvant inciter à la radicalisation, laquelle ne se serait peut-être pas cristallisée sans le visionnage de telles images.

(TDG)

Créé: 04.10.2016, 17h27

Articles en relation

Le Pentagone épinglé pour des projets inutiles et coûteux en Afghanistan

Rapport Un rapport dénonce des investissements irréalistes, comme une station-service au gaz ou l’import de moutons blonds d’Italie. Plus...

Tony Blair accusé d’avoir été un va-t-en-guerre

Invasion de l’Irak Pour le comité Chilcot, Tony Blair n’a pas menti. Mais il a engagé le pays dans un conflit sans discernement, ni transparence. Plus...

Les aveux de l’expert chimique de Daech

Moyen-Orient Un cadre des djihadistes capturé par les nouvelles forces spéciales déployées par le Pentagone a révélé deux sites secrets. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les insectes débarquent dans nos assiettes
Plus...