Passer au contenu principal

Pékin reprend le contrôle de l’information

Le pouvoir chinois impose un contrôle rigoureux à la population et aux médias dans la «bataille contre l’épidémie».

À l’entrée du métro, à Pékin, le personnel de sécurité, en combinaison, utilise une caméra thermique pour contrôler la fièvre des voyageurs.
À l’entrée du métro, à Pékin, le personnel de sécurité, en combinaison, utilise une caméra thermique pour contrôler la fièvre des voyageurs.
NICOLAS ASFOURI / AFP

Le président chinois a sifflé la fin de la récréation. Après une période de relative ouverture, propice aux critiques, Xi Jinping a appelé en début de semaine à «renforcer le contrôle» en ligne de l’information. Dans le viseur, les reproches de la population qui se sont concentrés dans un premier temps sur l’attitude des autorités locales de Wuhan et de la province de Hubei, foyer de l’épidémie. Par la suite, le mécontentement s’est dirigé vers les autorités centrales, un pas inacceptable pour le pouvoir chinois. Depuis l’annonce de Xi Jinping, plusieurs comptes WeChat (l’application chinoise à tout faire) de citoyens se plaignant de leur gouvernement ont été suspendus, en Chine comme à l’étranger.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.