Pékin menace de déployer l'armée à Hong Kong

RépressionLe ministère chinois brandit la menace d'envoi de troupes militaires pour «maintenir l'ordre public» en cas de nécessité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Chine a rappelé mercredi que son armée pouvait être déployée dans les rues de Hong Kong en cas de demande des autorités locales pour y maintenir «l'ordre public», perturbé récemment par des manifestations parfois violentes.

L'ex-colonie britannique, rendue à la Chine en 1997, bénéficie d'une large autonomie au sein du territoire chinois. Elle est le théâtre depuis juin de protestations contre le gouvernement hongkongais pro-Pékin. Le mouvement est parti du rejet d'un projet de loi visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale où la justice est sous l'influence du Parti communiste. Mais certains manifestants exigent désormais des réformes démocratiques.

Dimanche, des individus ont attaqué le Bureau de liaison du gouvernement central à Hong Kong. Ils ont jeté des oeufs et inscrit des graffitis sur la façade du bâtiment, nouveau défi à l'autorité de Pékin après le saccage début juillet du Parlement hongkongais.

Violences «intolérables»

Le gouvernement central a fermement condamné les violences «absolument intolérables» et appelé à «punir les coupables», mais laisse les autorités locales régler seules la crise depuis le début du mouvement.

Depuis 1997, des troupes de l'Armée populaire de libération (APL) ont établi une garnison à Hong Kong. Mais les militaires y restent d'ordinaire discrets et sont rarement vus en public.

Un porte-parole du ministère chinois de la Défense, Wu Qian, a indiqué mercredi lors d'une conférence de presse que son ministère «suivait de près» la situation dans l'ex-colonie britannique. Interrogé sur la manière dont son ministère comptait gérer la montée des violences et du sentiment indépendantiste sur le territoire, il a souligné que l'article 14 de la Loi sur la garnison de l'APL à Hong Kong prévoyait des «dispositions très claires». Il n'a pas précisé sa pensée, mais l'article en question autorise le gouvernement local, «en cas de nécessité» pour «maintenir l'ordre public», à demander l'aide de la garnison de l'APL après le feu vert du gouvernement central.

C'est la première fois que Pékin évoque publiquement la possibilité d'un envoi de troupes dans les rues de Hong Kong, même si de l'avis de la plupart des analystes l'hypothèse paraît hautement improbable et qu'il s'agit surtout d'envoyer un signal de fermeté. (afp/nxp)

Créé: 24.07.2019, 12h54

Articles en relation

La Chine s'offusque de l'attaque du bureau de liaison

Hong Kong Les manifestants de Hong Kong sont accusés de s'en être pris à «l'ensemble du peuple chinois» avec cette attaque dimanche. Plus...

La police tire sur les manifestants

Hong Kong Les forces de l'ordre de Hong Kong répriment durement les milliers de protestataires anti-gouvernementaux. Plus...

Échauffourée entre manifestants et police

Hong Kong Des heurts ont opposé dimanche à Hong Kong la police à des manifestants, en marge d'un rassemblement massif. Plus...

Le projet de loi sur les extraditions est «mort»

Hong Kong La dirigeante de Hong Kong a déclaré mardi que le projet de loi décrié sur les extraditions vers la Chine était enterré. Pas de quoi satisfaire les contestataires. Plus...

Hong Kong: les manifestants bloquent la police

Loi sur les extraditions Les Hongkongais continuent de vouloir le retrait du projet de loi sur les extraditions et de mettre la pression sur l'exécutif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Berne: les poussins ne seront plus broyés mais gazés
Plus...