Pékin boude Bratislava à cause du dalaï-lama

DiplomatieAgacé par une réunion avec le dalaï-lama, le Premier ministre chinois annule sa rencontre avec son homologue slovaque.

Le chef du gouvernement chinois Li Keqiang rencontrait seize de ses homologues d'Europe centrale et orientale à Riga. (Samedi 5 novembre 2016)

Le chef du gouvernement chinois Li Keqiang rencontrait seize de ses homologues d'Europe centrale et orientale à Riga. (Samedi 5 novembre 2016) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le premier ministre chinois a annulé une rencontre avec son homologue slovaque samedi, dans une apparente réaction à une réunion en octobre entre le président slovaque et le dalaï-lama. Pékin s'oppose catégoriquement à toute rencontre officielle accordée au chef spirituel tibétain.

Le chef du gouvernement chinois Li Keqiang rencontrait samedi seize de ses homologues d'Europe centrale et orientale à Riga, la capitale de la Lettonie, pour des entretiens essentiellement consacrés au commerce. Il devait avoir en marge de cette rencontre un entretien bilatéral avec son homologue slovaque Robert Fico, dont le pays exerce la présidence tournante de l'Union européenne.

«La partie chinoise a annulé la rencontre bilatérale» prévue samedi, a cependant annoncé le gouvernement slovaque, cité par l'agence locale SITA.

Vive réaction

Robert Fico (gauche), indiquant avoir invité son homologue chinois en Slovaquie, a déclaré regretter de devoir «réparer les dommages portés» aux relations sino-slovaques, selon SITA. En octobre, il avait estimé que le président libéral Andrej Kiska avait «porté préjudice aux relations sino-slovaques» en recevant à titre privé le 16 octobre le dalaï-lama à Bratislava.

Le ministère chinois des affaires étrangères avait vivement réagi, critiquant le président slovaque pour n'avoir pas respecté «la forte opposition» de Pékin à cette rencontre.

La Chine s'oppose catégoriquement à toute rencontre officielle accordée au chef spirituel tibétain, qu'elle accuse de vouloir l'indépendance du Tibet.

Pékin avait notamment condamné en septembre lundi la visite du dalaï-lama au parlement européen la semaine dernière, mettant en garde contre une détérioration des relations sino-européennes. (ats/nxp)

Créé: 06.11.2016, 02h11

Articles en relation

Le dalaï-lama accueilli dans une cathédrale pleine

Zurich Le dalaï-lama a terminé sa visite en Suisse par Zurich. Il a prononcé une prière pour la paix en présence de représentants d'autres religions. Plus...

Le dalaï-lama séduit le public à Berne

Conférence Dans son discours devant une salle comble, le chef spirituel du bouddhisme tibétain a évoqué la paix, l'Union européenne et les femmes. Plus...

Comme si elle avait «serré la main de Ben Laden»

Lady Gaga Les fans chinois de la star sont ulcérés qu'elle soit allée voir le Dalaï-lama, qu'ils considèrent comme un «terroriste». Plus...

Obama recevra le Dalaï-lama mercredi

Diplomatie Le président américain rencontrera de nouveau le chef spirituel des Tibétains à la Maison Blanche, mercredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...