Un Paris mais deux Notre-Dame…

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fréquemment devant l’église Notre-Dame-de-Lorette, dans le IXe arrondissement de Paris, on voit des touristes asiatiques qui se prennent en photo. Parfois, ceux qui parlent anglais et s’aventurent à communiquer avec le passant s’étonnent de la non-ressemblance du lieu avec les images du Paris fantasmé et, plus concrètement, avec la photo qu’ils vous montrent sur leur guide de voyage en mandarin. Ils pensaient être devant la cathédrale Notre-Dame de Paris…

On peut sourire, mais la confusion est régulière pour les touristes qui voyagent seuls. Et, de plus, elle s’explique aussi par les appellations des stations de métro. C’est la seule qui commence par «Notre-Dame(-de-Lorette)». La vraie, elle, s’appelle «Saint-Michel Notre-Dame». Le mieux, c’est encore de sortir à «La Cité», mais ça aussi il faut le savoir. Ce sont des détails, mais quand vous ne parlez pas la langue et que vous préparez votre séjour à 10 000 kilomètres de là, cela peut vous faire manquer Notre-Dame, l’autre. Celle que visitent, annuellement, plus de 14 millions de visiteurs.

C’est ainsi que, malgré le ratage de quelques centaines de touristes, la cathédrale parisienne sur l’île de la Cité reste le monument le plus visité de la capitale française. Devant la basilique du Sacré-Cœur (11 millions) et la tour Eiffel (7,1 millions, mais c’est payant, et ne sont comptabilisés que les montées). Eh oui, les chiffres de fréquentation de Paname sont impressionnants et ceux du premier semestre 2017 renouent avec les records de l’année 2008. Cela fait du 16 millions par an. Les milieux du tourisme pensent qu’il manque un million de visiteurs à Paris par rapport au potentiel de la plus belle ville du monde.

Car les Chinois et les Japonais, grands clients, sont revenus. L’année 2016 aurait été catastrophique. Les raisons sont connues: attentats terroristes d’une part et images de manifestations d’autre part. De manière générale, il paraît que le touriste asiatique n’aime pas les poubelles qui débordent lors des grèves d’éboueurs et les voitures de police qui flambent.

Mais il aime Notre-Dame… de Paris ou de Lorette. Et pour peu qu’il reste des Parisiens à Paris, il s’en trouvera toujours un, bien disposé, pour leur expliquer qu’ils font erreur et que les quatre grandes colonnes de l’église de style néoclassique ne portent pas la même histoire que la prestigieuse cathédrale. Pour la photo souvenir, c’est ailleurs… Mais pour combien de temps restera-t-il des habitants dans cette ville qui se «muséifie» et se «gentrifie» à vue d’œil? La Ville de Paris l’a compris, qui réfléchit à réduire le nombre maximum de nuitées autorisées à la location pour les utilisateurs-loueurs d’Airbnb et autres sites de partage d’appartements. Aujourd’hui, le nombre de jours est fixé à 120, contre 90 à Londres, 60 à Amsterdam et 30 à New York.

Aussi, 26% des logements des quatre premiers arrondissements de Paris sont vides ou occupés de manière occasionnelle. Ce serait 65 000 logements à Paris qui sont proposés à la location sur Airbnb. La société annonce avoir progressé de 40% en France l’année dernière. La ville de Paris communique, elle, avoir 50 000 demandes urgentes de logements. L’un et l’autre ne sont pas à relier de manière simpliste. Reste que si Paris veut rester Paris, elle doit garder de l’être vivant, des classes populaires, de vrais gens, sous peine de devenir un musée à ciel ouvert, un décor d’arrière-fond pour «selfie». Bref, un Disneyland pour touristes à la recherche de Notre-Dame de Paris. Quitte à se tromper d’église. (TDG)

Créé: 12.10.2017, 16h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...