ONU: le rapport Ziegler sur les fonds illicites étrille les banques suisses

Selon le sociologue, la non-restitution de l'argent volés par les dictateurs pénalise l’Afrique.

«L’Autorité de surveillance des marchés financiers assure juste l’impunité aux banques. C’est un scandale absolu», s'insurge le sociologue suisse Jean Ziegler.

«L’Autorité de surveillance des marchés financiers assure juste l’impunité aux banques. C’est un scandale absolu», s'insurge le sociologue suisse Jean Ziegler.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le sociologue suisse Jean Ziegler doit présenter mercredi devant le Conseil des droits de l’homme, actuellement réuni en session plénière à Genève, un rapport sur les fonds illicites. Un groupe de travail a été chargé d’évaluer les conséquences de la non-restitution de l’argent capté par les dictateurs pour les pays concernés. Le document de 20 pages étrille les banques suisses.

Vos détracteurs ne vont-ils pas voir dans ce rapport un nouveau brûlot antisuisse?

Je n’attaque pas la Suisse mais les banques suisses. C’est totalement différent. Les diplomates comme Valentin Zellweger à Genève et la Division droit international à Berne font tout leur possible pour accélérer le rapatriement des fonds illicites séquestrés vers leurs pays d’origine. Cet argent, les gouvernements et leurs populations en ont besoin. Selon la Commission économique pour l’Afrique, les fonds volés au continent dépassent les 50 milliards de dollars. Aujourd’hui, l’argent de Ben Ali et de Moubarak dort dans des coffres en Suisse alors que la Tunisie et l’Egypte en ont cruellement besoin.

Mais la Suisse s’est engagée à restituer ces fonds…

Cela prend beaucoup trop de temps. Des cabinets d’avocats de la place s’enrichissent en multipliant les recours pour bloquer les procédures. Et pendant ce temps, les banques font fructifier leur pactole. C’est tout bénéfice pour elles puisqu’elles n’ont même plus de comptes à rendre à leurs clients. En outre, la loi n’a rien prévu pour l’argent déposé sur des comptes offshore et qui représente la plus grosse partie de l’argent détourné.

Que reprochez-vous à l’Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA)?

Son inaction. Elle ne fait rien. Elle assure juste l’impunité aux banques. C’est un scandale absolu. Le parlement a adopté l’une des législations les plus avancées d’Europe avec la loi de diligence, mais elle est contournée en permanence par les banquiers. Ils sont censés être vigilants lorsqu’ils ont affaire à des personnes exposées politiquement (PEP). Mais on voit bien que toutes les grandes affaires de détournement d’argent à travers le monde passent par la Suisse. On l’a vu avec le Brésil et la Malaisie dernièrement. Donc je m’interroge sur l’interprétation du terme PEP.

Qu’attendez-vous du Conseil des droits de l’homme?

Qu’il condamne l’action des banques suisses mais aussi américaines qui jouent un rôle clef dans le transfert de l’argent illicite. Mais surtout qu’il qualifie de crime contre l’humanité le prélèvement et l’accueil des sommes détournées pour les rendre imprescriptibles.

Vos propositions ont-elles une chance d’être adoptées?

Elles vont être combattues.

N’avez-vous pas l’impression que votre crédit a été entamé après votre soutien réitéré au Venezuela?

J’ai dit ce que j’avais à dire et je le redis. La situation du Venezuela de Maduro est comparable à celle du Chili d’Allende il y a cinquante ans. Le pays fait face à une guerre économique déclenchée par les Etats-Unis contre un pouvoir démocratiquement élu. Cette guerre est accompagnée d’une formidable campagne de diffamation identique à celle subie par Cuba. Tout cela est téléguidé et vise à légitimer les mesures de sabotage des Etats-Unis. Je vois certains organes de presse suisses se faire les auxiliaires de cette agression américaine. Je le regrette.

Créé: 18.09.2017, 18h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...