Passer au contenu principal

SyrieL'ONU autorise «toutes les mesures» contre l'EI

Le Conseil de sécurité a décidé, à l'unanimité, que tous les moyens sont bons pour combattre cette organisation terroriste.

Le Conseil de sécurité, au moment du vote.
Le Conseil de sécurité, au moment du vote.
AP, Keystone

Alors que la Russie maintient la pression sur le groupe terroriste Etat islamique (EI), bombardant ses fiefs dans l'est de la Syrie, l'ONU autorise désormais toutes les mesures nécessaires pour combattre l'organisation djihadiste.

A New York, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi, à l'unanimité, une résolution proposée par la France. Celle-ci appelle les Etats membres à «prendre toutes les mesures nécessaires pour combattre l'organisation EI sur le territoire contrôlé par l'EI en Syrie et en Irak».

Conséquence inattendue des attentats de Paris et de celui perpétré fin octobre contre l'avion russe en Egypte: la France et la Russie ont initié depuis quelques jours une coopération inédite contre l'EI. Par ailleurs, Londres et Bruxelles vont déployer des navires de guerre en Méditerranée pour accompagner le porte-avions français Charles-de-Gaulle.

Raids russes

Les frappes des forces armées russe et syrienne se sont poursuivies samedi à Deir Ezzor, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). La veille, plus de 70 raids ont tué au moins 36 personnes et blessé des dizaines d'autres, a dit Rami Abdel Rahmane, directeur de cette ONG proche des opposants au régime d'Assad.

La province de Deir Ezzor, qui renferme d'importants champs pétrolifères, est tenue par l'EI. L'organisation djihadiste contrôle aussi la majorité de cette capitale provinciale, excepté l'aéroport militaire, aux mains du régime. C'est là que des combats se poursuivent entre l'EI et les forces syriennes.

Tirs de missiles

Outre les raids aériens, les navires de la flottille de la Caspienne ont tiré 18 missiles de croisière sur des cibles de l'EI dans les provinces de Raqa (nord-est), d'Idleb (nord-ouest) et d'Alep (nord-ouest). C'est la deuxième fois que des missiles de croisière, tirés depuis la mer Caspienne, sont utilisés par la Russie.

De son côté, l'EI a revendiqué samedi l'attaque de la veille contre une mosquée au sud de Bagdad. Celle-ci a fait au moins six morts et 19 blessés, selon des responsables.

Offensive post-attentat

Alliée du président Assad, la Russie intervient militairement en Syrie depuis le 30 septembre. Moscou a intensifié ses bombardements contre l'EI dès le 31 octobre, en riposte à l'attentat à l'origine du crash d'un avion russe en Egypte, revendiqué par l'organisation djihadiste.

La Russie a affirmé cette semaine qu'elle ciblait les camions-citernes de l'EI. Le groupe islamique contrôle la majorité de la production de pétrole en Syrie et tire grand profit de ce commerce.

La coalition internationale – dont ne fait pas partie Moscou – frappe de son côté l'EI en Syrie et en Irak voisin. A sa tête, les Etats-Unis, qui ont aussi affirmé qu'ils cibleraient davantage le portefeuille l'EI.

Le soutien des avions de la coalition menée par les Etats-Unis a permis à des rebelles de prendre le contrôle de deux villages occupés par les djihadistes dans l'extrême nord du pays, près de la frontière turque, ont rapporté l'agence de presse progouvernementale turque Anatolie et l'OSDH. Au moins 70 combattants djihadistes ont été tués lors de ces combats, selon Anatolie.

Conflit complexe

Le Liban, pays voisin de la Syrie, a quant à lui été contraint de dérouter par le sud des avions au départ et à l'arrivée de Beyrouth. La Russie lui a demandé d'éviter une zone en Méditerranée où elle prévoit d'entamer des manoeuvres militaires.

Déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations pacifiques réclamant des réformes, le conflit syrien a fait plus de 250'000 morts. Il s'est complexifié avec une multiplication des acteurs, locaux et étrangers, sur un territoire de plus en plus morcelé.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.