L’ONU appelle à une mobilisation planétaire contre le Covid-19

New YorkLe secrétaire général des Nations Unies annonce un déploiement de moyens exceptionnel pour aider les pays les plus pauvres.

António Guterres, secrétaire général des Nations Unies.

António Guterres, secrétaire général des Nations Unies. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, vient d’annoncer le déblocage de 2 milliards de dollars pour lutter contre le Covid-19 dans 51 pays d’Amérique du Sud, d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Asie. L’ONU prévoit d’aider les pays les plus vulnérables à travers une réponse humanitaire coordonnée présentée ce mercredi à New York lors d'une conférence de presse conjointe de l'ONU, de l'OMS et de l'UNICEF.

Ce plan d’envergure sera mis en œuvre par les agences des Nations Unies et les ONG internationales. Parmi les dispositions les plus spectaculaires figure la mise en place de ponts aériens en direction de l’Afrique, de l’Asie et de l’Amérique latine pour y transférer les travailleurs humanitaires et du matériel médical.

Pour le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, les conséquences pourraient être désastreuses si la communauté internationale laissait le coronavirus se propager librement dans les endroits où sévit déjà la pauvreté. «Ce serait le chaos et le virus aurait la possibilité de faire le tour du monde», a-t-il mis en garde.

À Genève, le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a lui aussi exhorté les États à se serrer les coudes pour «supprimer cette pandémie». La directrice générale de l’Unicef, Henrietta H. Fore, estime que cet effort est d’autant plus nécessaire que «les enfants sont les victimes cachées de la pandémie de Covid-19». Dans les pays les plus pauvres, les risques d'exploitation et d'abus y sont plus élevés que jamais. L’ONU redoute que la propagation du virus sonne comme une double peine pour les populations déjà fragilisées par des conflits.

Mardi, le négociateur des Nations Unies pour la Syrie, Geir O. Pedersen, a appelé toutes les parties «à un cessez-le-feu national immédiat et complet afin de permettre un effort total pour supprimer le Covid-19 en Syrie». La haut-commissaire aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a quant à elle appelé à suspendre ou assouplir les sanctions qui visent des pays tels que l’Iran ou le Venezuela pour permettre l’acheminement de médicaments et de matériel.

Créé: 25.03.2020, 15h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...