Passer au contenu principal

CoronavirusOMS: «Le marché doit avoir joué un rôle»

L'OMS n'exclut pas qu'un animal ait infecté un humain du Covid-19 avant l'arrivée de celui-ci sur ce site de Wuhan.

Des agents de sécurité patrouillent à l'extérieur du marché de fruits de mer où le coronavirus a été détecté à Wuhan le 24 janvier 2020.
Des agents de sécurité patrouillent à l'extérieur du marché de fruits de mer où le coronavirus a été détecté à Wuhan le 24 janvier 2020.
AFP

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est certaine que le marché d'animaux de Wuhan a contribué à la propagation de la pandémie. Mais elle n'a pas exclu vendredi à Genève qu'un animal ait infecté un humain avant l'arrivée de celui-ci sur ce site.

«Le marché doit avoir joué un rôle», a dit à la presse un spécialiste de ces questions à l'OMS. «Mais nous ne savons pas» s'il a constitué l'origine de la propagation à un humain ou si un individu déjà infecté par un animal auparavant a contribué à le relayer dans cette zone.

Le responsable exclut une propagation par un animal dans le laboratoire de haute sécurité controversé de la ville chinoise. Les Etats-Unis affirment avoir des «preuves» du lien avec cette infrastructure mais la Chine réfute.

Autre indication, des cas plus légers de coronavirus ont pu être observés dans d'autres sites sans être connus. Jusqu'à présent, l'organisation affirmait certes déjà que l'origine du virus était animale. Mais elle ne mentionnait que le scénario d'un hôte intermédiaire également animal, probablement sur le marché de Wuhan.

Etablir l'origine animale

L'OMS a demandé à la Chine de l'inviter à s'associer aux investigations pour établir l'origine animale du virus. «Il n'est pas trop tard», affirme le responsable. Dans certains coronavirus, l'origine a pu être identifiée un an après les premiers cas.

Plus largement, le responsable de l'OMS ne recommande pas une interdiction de marchés qui alimentent des millions de personnes dans le monde et les rassemblent. En revanche, il déplore que ces sites aient été «négligés» pendant longtemps. Il demande également davantage de ressources pour garantir leur sécurité pour la population.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.