Passer au contenu principal

OcéanieUn «nuage volcanique» sur les îles Marshall

Les habitants des îles Marshall souffrant de troubles respiratoires sont invités à se protéger du brouillard issu de l'éruption du volcan Kilauea.

Des centaines de maisons ont été détruites par la lave du volcan Kilauea à Hawaï, qui est entré en éruption le 3 mai. (Mardi 5 juin 2018)
Des centaines de maisons ont été détruites par la lave du volcan Kilauea à Hawaï, qui est entré en éruption le 3 mai. (Mardi 5 juin 2018)
AFP
Les scientifiques de l'agence des services fédéraux géologiques (USGS) sont sur place pour étudier les éruptions. (Mardi 28 mai 2018)
Les scientifiques de l'agence des services fédéraux géologiques (USGS) sont sur place pour étudier les éruptions. (Mardi 28 mai 2018)
AFP
Un conducteur est contraint de faire demi-tour après que les autorités eurent bloqué la circulation en raison de l'éruption du volcan Kilauea. (4 mai 2018)
Un conducteur est contraint de faire demi-tour après que les autorités eurent bloqué la circulation en raison de l'éruption du volcan Kilauea. (4 mai 2018)
AFP
1 / 19

Un nuage de «brouillard volcanique», issu de l'éruption du Kilauea à Hawaï, recouvrait dimanche les îles Marshall, un archipel océanien situé à 3700 km du volcan. Les météorologues ont mis en garde contre des risques de troubles respiratoires et de visibilité réduite.

Le phénomène, connu sous le nom de «vog» ou «volcanic smog», «se répand sur la Micronésie», a mis en garde le service national américain de météorologie à Guam. Les habitants des îles Marshall souffrant de troubles respiratoires sont invités à rester confinés chez eux. Les compagnies aériennes et maritimes ont été averties qu'elles devront composer avec une visibilité réduite.

Dans les jours à venir, le nuage devrait se déplacer vers l'ouest, en direction des îles de Kosrae, Pohnpei et peut-être Chuuk, en Micronésie.

Evacuation

Le Kilauea est l'un des volcans les plus actifs du monde et l'un des cinq que compte l'île de Hawaï, la plus grande de l'archipel. Plusieurs milliers de personnes ont été évacuées depuis le début de son éruption le 3 mai.

Les scientifiques estiment que l'activité volcanique est peut-être annonciatrice d'une éruption majeure similaire à celle du milieu des années 1920. Mais ils ne craignent toutefois pas de victimes car les zones résidentielles les plus exposées ont été évacuées et la région où se trouve le volcan - dans le sud-est de l'île - n'est pas très peuplée.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.